Rapt Carré Rondelet Théâtre Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Rapt"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Carré Rondelet Théâtre, 34000 Montpellier


- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Comment échapper au RSA, aux nouilles journalières, et aux coupures d'électricité récurrentes ? La réponse est évidente : Rapteurs de vieux.

Henri et Simone, la cinquantaine, chômeurs en dérive, commencent à couler gravement, et leur désespoir drolatique reflète d'inquiétantes réalités. Comment échapper au RSA guère affriolant, aux nouilles journalières, et aux coupures d'électricité récurrentes ? La réponse est évidente : Rapteurs de vieux, c'est leur nouvel espoir, et ils s'y donnent à fond.
Il faut dire que ce vieux-là a gagné au Millionnaire. Il suffit de trouver le magot. Mais voilà le hic: où est le trésor ? Comment faire parler un vieux renard qui a plutôt faim quant à lui de relations humaines ?
Pièce tragi-comique écrite par Ahmed Madani en 1993, "Rapt" n'a pas perdu un centime de sa valeur plus de 20 ans après. L'humour en est devenu plus grinçant, et les personnages plus inquiétants...

La critique sociale aigre-douce de Madani.
Vingt tablettes de chocolat, deux côtes de boeuf, du foie gras à la louche, un bateau pour aller dans le Pacifique...
C'est ce que rêve de s'offrir un couple de RMIstes lorsqu'il aura découvert où le vieux voisin qu'il a kidnappé a caché son magot gagné au Millionnaire.
Sur des airs d'accordéon, dans un décor kitsch composé de vieux meubles posés sur un patchwork de linos, les apprentis kidnappeurs vibrent de l'existence au soleil qu'ils se préparent.
Mais le vieil avare ne veut pas parler.
Ses hôtes s'emportent, deviennent ses tortionnaires.

Ahmed Madani, auteur et metteur en scène, parle de la dérive et du rêve des exclus, de ceux que la "solidarité" laisse malgré tout dans l'impossibilité de payer les factures, de leurs espoirs de liberté, de leurs recherches de solutions extrêmes.
Implanté à Mantes-la-Jolie depuis la fin des années 70, il est parvenu à fidéliser un public dans les banlieues en fabriquant un théâtre qui, "sans jamais oublier d'être, avant tout, un grand divertissement populaire", parle de ses spectateurs.
En se produisant généralement dans des lieux non conformes (entrepôts, magasins désaffectés...), il propose un reflet poétique et drôle d'une société en crise et dirige ses projecteurs vers ceux qui sont au régime nouilles-patates et pour qui horizon/évasion riment avec béton/télévision.
La promenade quotidienne de Simone, c'est l'Inter (marché). Elle n'y achète presque rien parce qu'elle n'a plus d'argent, mais elle y va chaque jour "pour ne pas perdre l'habitude".
Avec leurs vies organisées petitement, leurs placards étriqués pleins à craquer par peur du manque, leur crainte du regard des autres, ces personnages pourraient constituer des clichés réducteurs. Mais le vieillard aigri souffre de solitude, Simone est toute tremblante d'amour pour son mari et le couple de tortionnaires se révèle généreux et fragile.

"L'exclusion, la mise au ban d'une frange (fange ?) humaine de plus en plus importante exige que ceux qui peuvent prendre la parole le fassent avec fermeté. Le théâtre se doit, particulièrement dans les périodes les plus difficiles, de participer à la réflexion sur l'état du monde", écrit Ahmed Madani.






Pour Tout public de 13 ans jusqu'à 89 ans

Comédie satirique

Langue : Français
Durée : 90 minutes soit 01h30





Evénements associés :
La réforme de trop
Le serpent et la pomme
Close to me
Probablement les bahamas
Fables
Le roi, le rat et le fou du roi
Hors contrôle
Fabuleuses
Les amis du placard
Tout est pour le mieux