Handball, le hasard merveilleux Espace culturel Robert-Doisneau Affiche © Christophe De Raynaud De Lage

Séances selon les jours

20h30 20h45

S?ances :

Janvier 2018
DiLuMaMeJeVeSa
16
Handball, le hasard merveilleux
le mardi 16 janvier 2018
  Réduction
 

Et Prochainement:
Février 2018
Grand carré (92)

Pour être informé des prochaines dates pour "Handball, le hasard merveilleux"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 12,00€/pers
27,00€
+ Frais 0€95/pl
jusqu'à -55%

Handball, le hasard merveilleux

, mis en scène par Laurent Natrella

Espace culturel Robert-Doisneau, Meudon la Foret
Mise en vente prochainement

Mise en vente le Mardi 5 septembre 2017 à 10h


et prochainement dans cette salle: Grand Carré
Un merveilleux hasard ramène Sylvie, entraîneuse de l'équipe de handball féminine d'Aubervilliers, dans sa ville natale :

Constantine en Algérie, ville qu'elle a dû quitter encore petite fille, en 1962, à la fin de la guerre.
Son passé la rattrape, faisant resurgir des blessures enfouies, des rires et des pleurs qu'il a fallu cacher. Réveillant les visages du passé, elle retrouve le sentier de son enfance que l'exil avait pulvérisé.

Ses souvenirs volent au vent reconstruisant son être, réconciliant dans un rire ce qui jusque-là ne pouvait être réuni. Un seul en scène émouvant tapissé de convictions fortes et d'un jeu sincère.
Un plaidoyer contre les dérives religieuses de tous bords, contre la haine et l'intolérance.

Le Saviez-vous ?
Mise en scène par Laurent Natrella, sociétaire de la Comédie-Française


Artiste : Brigitte Guedj
Metteur en scène : Laurent Natrella

Quelques critiques de spectateurs :

Note des internautes :
9/10
4,5 avec 35 critiques
Bravo
90% Bien
3% Moyen
3% Décu
3%
Plus de critiques sur Handball, le hasard merveilleux »

Maggy Potter ! Inscrite Il y a 4 ans 9 critiques  
Utile: Oui Non
-Fabuleux !
10/10

J'ai découvert une Comedienne incroyable. Profonde, drôle et sensible, elle nous transporte dans son histoire passionnante aidée d'un prestidigitateur exceptionnel ! J'aurais aimé qu'elle le présente à la fin de la pièce. C'est mon coup de cœur au Festival d'Avignon ??
# écrit Il y a 2 semaines


Véro Montmartre Inscrite Il y a 8 ans 3 critiques  
Utile: Oui Non
-Une pépite
10/10

Une comédienne formidable qui nous entraîne dans le tourbillon des hasards de son histoire, qui ne sont pas tant que cela des hasards, comme souvent dans la vie... Dans un tourbillon d'émotions et de rires, et d'espoir fou que l'amitié et l'amour gagnent la terre entière. C'est bien joué et cela rend heureux: formidable, n'est-ce pas?!
# écrit Il y a 4 semaines


JMG94 Inscrit Il y a 3 semaines 1 critique  
Utile: Oui Non
-redécouverte
9/10

A propos de Handball le hasard merveilleux La première représentation à laquelle il m'a été donné d'assister l'an dernier m'avait particulièrement impressionné. J'y découvrais un thème original et une comédienne à la sensibilité à fleur de peau. Très vite je suis tombé sous le charme de sa voix si richement, poétiquement, dramatiquement modulée. Comment ne pas succomber à son charme, d'autant que son récit que l'on sent réellement vécu remue jusqu'aux entrailles de celui qui a connu sur place le début de son exil et très précisément le moment du départ – il faudrait peut-être dire la fuite – de sa terre natale. En juin et juillet 1962, j'étais à Philippeville enrégimenté dans le service de santé de cette armée que les partants accusaient de ne pas les avoir défendus. Je me souviens des chaleurs torrides de ces mois d'été et particulièrement d'un jour de juin où j'avais dû me rendre au dépôt de pharmacie de la région militaire à quelques kilomètres au sud de Constantine. C'est précisément cette ville que la famille de notre personnage quittait pour n'y plus revenir. Seule une de ses tantes décida de rester par amour. Tout est là. L'amour ! C'est la très forte impression que j'ai ressentie hier en retournant voir cette pièce qui m'avait tant ému l'an passé lors de sa première. Et j'ai vu l'amour. Amour bafoué, amour banni, amour en recherche, amour désiré, amour apaisant, amour paix. Amour de la vie, des hommes, des pays, des senteurs et des couleurs de ce pays perdu. Amour désespérément attendu, espéré d'un père lointain, brutal, autoritaire et presque tyrannique. Amour de soi tant recherché et jamais atteint dans les seules activités capables de sublimer cette jeune fille, cette adolescente en quête d'elle-même et qui finit par devenir entraîneuse sportive. Mais là encore déviance. Ce qui aurait pu être un exutoire à la haine latente de cette âme tant basculée, bousculée, meurtrie faute d'être reconnue, voilà que le sport devient combat. Déviance des mots, perversion des esprits, dévoiement des responsables et des autorités. Entraîner cela devient former à la guerre, à la haine, au meurtre. Quel désastre ! Les Grecs avaient inventé à Olympie des rencontres où les champions de chacune des grandes cités, Sparte, Athènes Thèbes et d'autre encore s'affrontaient suivant des règles bien établies pour éviter que n'éclatent les guerres entre elles. Maintenant c'est à qui sera le plus brutal, tueur. Sylvie est elle aussi tombée dans ce travers, cette bascule mortifère. Et, elle n'est pas satisfaite. Il lui faut retrouver un apaisement. Une robe rouge détruite par son père va renaître et lui donner la force d'affronter pacifiquement celui qu'elle revoit en rêve au cimetière. Elle a mis la robe interdite et le regarde droit dans les yeux pour enfin s'affirmer comme personne respectable. Alors, sur la scène, grand silence. Seul vole au dessus de sa tête un voile comme une colombe de paix. Elle regarde fixement son père, ne baisse pas les yeux mais sans aucune arrogance. Tout au rebours. Elle ne bouge pas, ne parle pas. Une minute vingt-sept de silence. Et c'est le miracle. D'abord les traits de son visage semblent se détendre. Ils ne sont plus durs. Ses yeux commencent à esquisser comme une promesse de sourire. Ses muscles se relâchent. Apaisement. Le voile devient signe de paix. On sent presque physiquement une ébauche d'apaisement. Colombe de la paix ? On a le droit d'y penser et peut-être d'y croire. Le silence est enfin timidement rompu par une sorte d'aveu. Timidement, doucement, peut-être tendrement ce père si dure, si méprisant la nomme pour la première fois : " Sylvie " c'est son prénom qu'il n'avait jamais prononcé. Miracle de la robe rouge. Début de pardon, esquisse d'un peu de tendresse et d'amour peut-être. Et c'est très fort. Presque, presque, les larmes monteraient aux yeux. Celles de la joie, celles de ce qui peut devenir la paix. Ce prénom dit, murmuré, c'est l'annonce d'une reconnaissance. Les femmes ne sont plus que des " petites putes ". Elles commencent à avoir un statut d'être humain respectable. Et tout va s'enchaîner. La misogynie dépassée, condamnée, la lutte entre religions ringardisée, la suprématie des hommes condamnée. Les guerres, les combats, les matches de handball dévastateurs condamnés eux aussi. Ce seul prénom, ce tissu, colombe de la paix vont transformer le monde. Elle y croit, notre si touchante Sylvie et nous voulons y croie avec elle. Pourquoi ne lui ai-je pas crié à pleins poumons à la fin quand elle nous le demande ? Pièce tendre, au total, en plus de tout ce qui a été dit et écrit. Bien sûr, la mise en scène est parfaitement adaptée à l'esprit du texte et c'est aussi là, avec le jeu sublime de Madame Guedj, sa sublime beauté. M'est-il permis aussi de dire que l'auteur a si merveilleusement décrit le processus de la progression des sentiments de tous les personnages virtuels et pourtant si vivants et présents. Pendant une heure et demi, je me suis revu, à 25 ans là-bas, à Philippeville et aussi quelques jours à Constantine. Je les ai aimées ces deux villes et leurs habitants métissés. Ils avaient les visages de l'Antique. Je les ai tous revus sur cette scène des Remparts. Aux côtés de la merveilleuse, ma faiseuse de paix, Brigitte-Sylvie. Grands mercis à tous pour de si belles minutes qui furent pour moi une vie revisitée et tant aimée.
# écrit Il y a 3 semaines


mdamecoucou38 Inscrite Il y a 8 ans 12 critiques  
Utile: Oui Non
-excellentissime +++
9/10

A l'approche du festival 2017, en feuilletant les propositions, je ne peux que témoigner de l'émotion qui me reste de ce spectacle vu au festival 2016 : ce fut le meilleur de tout ceux (une trentaine) auxquels j'ai eu le plaisir d' assister ! Et j'en parle régulièrement autour de moi, le conseille vivement ( et mes amis ayant suivi mon conseil ne l'ont pas regretté!)...qualité du jeu de l'actrice, seule en scène, mais aussi mise en scène, lumières, texte, sons, et autres surprises à découvrir.... un immense BRAVO et MERCI ! .... Seul bémol: le titre ! J'ai vu ce spectacle grâce au "bouches à oreilles" d'Avignon... Mais le titre me rebutait : je n'aurai pas été le voir ! Sourire...Pour ma part " Le hasard merveilleux" aurait suffit comme titre... A celles et ceux qui me liront, je vous prédis un superbe moment de théâtre à apprécier !!!
# écrit le 04 Juillet


tangara84 Inscrite Il y a 7 ans 162 critiques 1  
Utile: Oui Non
-bravo,bravo et merci
10/10

merci pour ce très beau spectacle pour le dernier jour au festival off d'avignon....c'est vraiment mon spectacle préférè 2016...merci,merci j'en ai pleuré d'émotion
# écrit le 31/07/16 , a vu Handball, le hasard merveilleux,Théâtre Le Cabestan Avignon avec BilletReduc.com


ESTEVE13 Inscrite Il y a 8 ans 38 critiques  
Utile: Oui Non
-Ebahie.
10/10

Ebahie tout simplement! par une excellente performance de comédienne, le fond et la forme pour aborder ce sujet, la mise en scène recherchée. Le hasard merveilleux! Merci. Il faut y courir!
# écrit le 29/07/16 , a vu Handball, le hasard merveilleux,Théâtre Le Cabestan Avignon avec BilletReduc.com


dolcezza Inscrite Il y a 7 ans 175 critiques 2  
Utile: Oui Non
-belle énergie !
8/10

Un one woman show de bonne facture. la comédienne tient très bien la route sur un sujet difficile. Quand l'humour tient tête au racisme et à la mysoginie... Bravo !
# écrit le 29/07/16 , a vu Handball, le hasard merveilleux,Théâtre Le Cabestan Avignon avec BilletReduc.com


slv Inscrite Il y a 9 ans 151 critiques 1  
Utile: Oui Non
-prenant
8/10

Une excellente comédienne, vraiment un hasard merveilleux m'a emmené ici pour voir ce one women show, j'ai passé un excellentmomoment ,dans ces temps troublé...très agréable
# écrit le 28/07/16 , a vu Handball, le hasard merveilleux,Théâtre Le Cabestan Avignon avec BilletReduc.com


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis:


Pour Tout public

Seul(e) en Scène

Langue : Français
Durée : 75 minutes soit 01h15

Lieu:
Espace culturel Robert-Doisneau
Salle de spectacle (~ 260 places)
16 avenue du Mal de Lattre de Tassigny
92360   Meudon la Foret
Plan d'Accès



Région : Paris - Ile de France - (92)




Dans la même salle :