L'Homme inouï Les Déchargeurs - Salle La Bohème Affiche

Séances selon les jours

19h30
Octobre
DiLuMaMeJeVeSa
34567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Novembre
DiLuMaMeJeVeSa
567891011
12131415161718
192021
L'homme inouï
du mardi 3 octobre 2017
au mardi 21 novembre 2017
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "L'homme inouï"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 10,00€/pers
18,00€
+ Frais 0€95/pl
jusqu'à -44%

L'Homme inouï

de Oldan
Les Déchargeurs, Paris

Loin de leur monde, je vole à l'intérieur

L'Homme ! Il a tout inventé, tout construit... Et le voilà en train de tout détruire !
Qui est-il, ce génial et fragile humain, et où va-t-il ?
Un peu d'espoir, un peu d'utopie, un peu de bonheur...!
C'est un voyage en mots et en musique vers le meilleur des mondes possibles.


Auteur : Oldan
Artistes : Oldan, Patrick Matteis

Prochaine Séance disponible:
Mardi 03 Oct. 2017 à 19h30

Quelques critiques de spectateurs :

Note des internautes :
9/10
4,5 avec 5 critiques
Plus de critiques sur L'Homme inouï »

brisat Inscrite Il y a 13 ans 1930 critiques 120  
Utile: Oui Non
-Inouï peut être, intéressant sûrement
8/10

Cet artiste est un homme à part ; différent, atypique mais prodigieusement intéressant. Il faut se laisser guider dans ses mondes riches et surprenants et puis tranquillement laisser nos pensées s'épanouir et notre esprit s'envoler.
# écrit Mardi


Spectatif Inscrit Il y a 14 ans 565 critiques 68  
Utile: Oui Non
-Un spectacle rare comme toute expérience théâtrale inhabituelle et réussie
9/10

Mêlant adresses au public, monologues, chansons, musiques, dessins et peintures, ce spectacle emprunte à la tradition du barde l'art et la manière de captiver un cercle d'invités au cours d'une soirée, comme une veillée au coin du feu. Soirée envoutante et onirique, nourrie de révélations, de questions ou de récits, colorée de musiques et d'images projetées. Étonnant spectacle qui rappelle les genres théâtraux ancestraux que sont la rhapsodie et la chanson de geste où l'aède conte et chante, louange et dénonce les récits de vie qui le touchent, nous proposant de découvrir le sien au travers d'un labyrinthe merveilleux auquel il nous invite à nous perdre. Ces formes anciennes reprises avec force et une certaine violence feront le lot des " performances " des Seventies. Elles se retrouvent aujourd'hui réinvesties par des poètes, des comédiens, des musiciens et des plasticiens, parfois un peu tout ça à la fois, souvent agrémentées d'improvisations aux élans d'Happening. Cela ressemble bien à ça L'HOMME INOUÏ. Cela pourrait bien être notre barde d'un soir, cet Oldan qui sait être chaleureux et meurtri, touché et touchant, regorgeant d'empathie et d'altruisme. Oldan nous accueille debout sur le plateau, le dos tourné, nous laissant nous installer dans une ambiance sonore électroacoustique, façon zen tendance musique psychédélique des Sixties. La musique est jouée par Patrick Matteis (qui en est le compositeur) aux manettes d'un clavier-synthétiseur intriguant, ressemblant à une boite noire en carton décorée de boutons de métal, mais ce n'est pas ça du tout, j'en suis sûr. Une guitare est posée à côté de lui, attendant son tour. Un tabouret aussi. Au sol, un cercle lumineux. Un écran de tissu blanc en fond de scène où sera projetée la stupéfiante création vidéo réalisée par Léo Sam, faite d'images arrêtées et des fondus mouvants sur des fragments de tableaux de Jérôme Bosch. Puis Oldan se retourne, nous regarde, nous salue, nous félicite. Il commence une étrange et audacieuse danse de mots, de propos, de chansons, de sons et de notes, d'images posées ou mouvantes. Entrant et sortant du cercle lumineux comme s'il s'agissait de symboliser le " hors " et le " dans " de son personnage. Captivante harmonie de voix parlée ou chantée, de bruissements mélodiques ou de scansions veloutées, de couleurs impressionnantes s'échappant des regards d'un singe, des figures anthropomorphes étirées jusqu'à montrer leur monstruosité ou posées là, parmi d'autres détails du " portement de croix " ou du " jardin des délices " de Jérôme Bosch, entre autres. Le texte d'Oldan nous interpelle. Simple, poétique, imagé, il balance son chaland de la candeur à la douleur pour nous parler d'amour, de désir et de plaisir. Pour nous montrer la peine et les méfaits que nous et les autres charrions dans nos vies. Sans jamais perdre tout à fait son cap fait de son crédo et de sa rébellion, Oldan nous parle de l'indispensable quête du bonheur. Avant et malgré tout. Un spectacle rare comme toute expérience théâtrale inhabituelle et réussie. Un parcours de rêveries et de réflexions, baigné d'utopie, au charme élégant du poète.
# écrit Il y a 2 semaines


incommensurable Inscrite Il y a 1 an 3 critiques  
Utile: Oui Non
-Eblouissant
10/10

Superbe performance de qualité et de grande humanité . Je suis restée sous le charme . Cela fait du bien de rencontrer "des gens" de valeur !
# écrit le 30 Juillet , a vu L'Homme inouï,Théâtre Les Ateliers d'Amphoux Avignon avec BilletReduc.com


leo-leoleo Inscrite Il y a 5 ans 3 critiques  
Utile: Oui Non
-Intelligent !
10/10

Il nous dit des vérités sur nous, sur vous, sur lui... Poète intelligent, il nous fait voir celui qui est dans le miroir. A voir absolument !
# écrit le 21 Juillet


Patuel75 Inscrite Il y a 2 mois 2 critiques  
Utile: Oui Non
-A voir sans attendre
10/10

On m'avait dit le plus grand bien de cet auteur comédien chanteur que je ne connaissais pas. Je n'ai vraiment pas été déçu ! Un moment très fort que je conseille à tous.
# écrit le 22 Juillet


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis:


Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 60 minutes soit 01h00

Lieu:
Les Déchargeurs
Les Déchargeurs - Salle La Bohème
Salle de spectacle (~ 20 places)
3 Rue des déchargeurs
75001   Paris
Plan d'Accès

» Réservez votre Parking à Proximité

Région : Paris - Ile de France - (75)




Dans la même salle :


Evénements associés :
Le quatrième mur festival spot #4
La chambre d'elsa
La dernière bande
Cris de femmes
Inventaires
Fausse note avec tom novembre
Éloge de la folie
Sherlock holmes et le mystère de la vallée de boscombe
Gueule d'amour gainsbourg for ever
Le journal d'une femme de chambre