Marguerite D

Vous suivez cet utilisateur Inscrite Il y a 2 ans 10 critiques Ajouter cet utilisateur
Ses critiques Ses évènements vus



Vous êtes du même avis que "Marguerite D" et souhaitez être tenu informé
de ses prochains commentaires, Ajoutez cet utilisateur et Suivez-le.

Ses critiques



Seul(e) en Scène: Par Coeur

-C'est rare.
10/10

Comment ne pas trop en dire. J'ai dans l'espoir que vous vous ruiez pour la dernière de cette merveille. Il y a dans la nudité d'une âme qui se re-présente sur scène toute la vérité du théâtre, qui n'est autre qu'un donner à voir l'invisible, ou un rappeler l'immémoriel, mille coups d'aiguilles dans le tissu humain pour renouer les âmes, et les mots qui sont leurs échos dans ce monde. Voilà l'exploit d'Arnaud Arbessier. Avec Par coeur il explore l'essence de la représentation. Cette intimité offerte, avec lui pour offrande, ce don sublime, nous abîme dans la mémoire universelle que nous avons les uns des autres : comment, cet homme que je n'ai jamais vu, je le connais dans mon âme et il me connaît aussi, nous nous rencontrons pour la deuxième fois, mais quand était la première ? Etait-ce dans cette vie ? Etait-ce dans ce monde ? Cette intimité pourtant, entre nous, après une heure à peine ; ces échos dans mes échos ; cette familiarité, cette amitié ! Tous ces amis communs. Hugo, Ferré, les Floyds, qu'il connaît autrement, qui lui ont raconté encore autre chose que ce qu'ils nous ont dit, à nous, et qu'il nous raconte comme une indiscrétion dans le petit écrin d'une heure qui pourrait durer comme des nuits entières autour d'un bon vin dans le petit comité des siècles que nous partageons. Les larmes qu'il m'a prises avec celles qu'il ne verse plus par l'oeil mais par le coeur, je les lui rendrai comme il me les a rendues, une nouvelle fois, mercredi 15 novembre, pour dire au revoir avec la certitude du revoir. Dans ce monde ou ailleurs. Dans les échos. Marguerite D
# écrit le 13/11/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Seul(e) en Scène: Michael Kohlhaas l'homme révolté

-Ponté l'Enchanteur
10/10

Le Théâtre Essaion est de ceux qui détiennent des secrets : une magie assurément très ancienne, mais sans obscurité et sans malice. Avec Michel Kohlhaas, l'homme révolté, elle répand encore ses petits miracles. Gilbert Ponté, seul en scène sous les arceaux de pierre, parmi les piliers blancs de la mystérieuse salle du cabaret, pleine de son ombre, de toutes ses ombres vivantes et grimpantes et dansantes et parfois immobiles avec lui ; Gilbert Ponté ouvre la voix et les bras au verbe, il est portail du verbe ; portail des images du verbe, qui trahissent par quelque sortilège dont lui et l'Essaion ont ce soir le secret leur invisible couleur ! Le pouvoir du verbe ! Cet homme est un conteur, il y a un pacte entre lui et son texte, et le voilà énorme, grandiose, il prend toute la place, tout votre esprit, et y plonge les nuées blanches de centaines de chevaux lancés au galop vers Dresde, la douceur de Lisette, les voix d'un empereur et d'un saint gardien du pardon des hommes, les massacres sanglants, les chevauchées avec et sans superbe... Et en quelques secondes à peine, c'est déjà fini, cette longue rêverie trépidante n'a duré qu'un instant, comment, c'est l'heure, il faut retourner dans le monde, où sont les chevaux, où est Michel, qui a éteint la lumière et l'a rallumée si bizarrement que vous êtes là tout seul devant nous avec des merci d'humain, il y avait pourtant des dieux, là, tout à l'heure, des saints, des morts et ces deux chevaux de race, ces bijoux...? Un très beau texte à entendre -à voir dans le "théâtre dans le théâtre" de cette verve aguerrie et savante que je découvrais ce soir. Ce n'est pas un petit enthousiasme : il y a un quelque chose de kafkaïen dans ce pauvre Michel victime d'une machination humaine et de la machine humaine, qui va au devant de la faute pour réparer l'ordre du monde, et trouve dans sa propre punition le soulagement à l'injustice dont il fut d'abord la proie innocente. Ne vous privez pas d'un peu de magie avant l'hiver. Il est si bon d'être envouté par un si doux enchanteur.
# écrit le 31/10/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre classique: La Reine Margot

-Margot par Marguerite
8/10

Il est une chose dont je ne parle pas assez quand je raconte mes périples théâtraux ou théâtreux, à force de verbe j'omets l'agent le plus simple d'une pièce réussie, le plus simple et le plus rare. Le charme. Ce soir le charme a opéré. Ce n'était pas gagné. Le théâtre Maurice Ravel, c'est le fin fond d'un 12ème désert et franchement assez malodorant, au sous-sol d'un collège, lui, sans charme. Pas un café pour la patience que j'aime avant la représentation sinon celui du distributeur dans le hall, pas un banc public, j'ai rongé mon frein sous l'abribus Porte de Montempoivre (ça, c'est charmant). Notez que les gens sont délicieux, deux messieurs ont tenu à m'avertir du temps d'attente pour le prochain bus, un troisième s'est enquis de mon bon vouloir pour allumer sa cigarette. A moins le quart j'étais seule dans la salle aux quelque deux-cents sièges, à moins dix aussi. Puis un jeune garçon tout sourire, une jeune femme discrète et un couple de quinquagénaires complice et réjoui, deux rangs derrière tout le monde. Mal barré, j'ai dit. D'aucuns savent combien il est difficile de jouer pour une salle vide, combien l'entrain en pâtit sans qu'il y ait de coupable sinon les fauteuils vides qui déconcentrent de tous leurs bruits et leurs flashes... Et pourtant. L'accueil tout enjoué et professionnel d'une troupe soudée jusqu'en dessous des costumes -très réussis d'ailleurs-, qui court les rangs -vides- à grands éclats de rire et viennent s'introduire en susurrant à votre oreille les derniers ragots de la cour. Le texte, très équilibré, élégant, pudique et qui fait la part belle aux subjonctifs imparfaits, la tenue remarquable d'une Margot régalienne dans toute la jeunesse d'une actrice au trait fin et au regard princier, avec ce je ne sais quoi de grave dans le timbre qui fait frémir une corde dans votre sensibilité réveillée, ces hurlements de terreur comme des hurlements de joie de cette troupe vivante qui vous crie des éclats de vie à la figure ! Un régal. Et toutes les petites imperfections se noient dans cette énergie si vivifiante. J'ai passé une heure et demie à sourire, et je souris encore. C'est bon de passer une bonne soirée. Donnez-leur l'occasion d'embellir l'une des vôtres jusqu'au 8 octobre. (Mais n'arrivez pas trop tôt.) La Reine Margot, adaptation et mise en scène Mélodie Bénel (elle est là, charmante, et manifestement espiègle puisqu'elle a confié le rôle de Catherine de Médicis à... sa propre mère. Mais après un café avec les deux vous verrez comme moi qu'il n'y a pas de syndrome d'Electre. Juste une admiration réciproque. Et que Madame mère est aussi efficace sur scène que délicieuse en coulisses.) Marguerite
# écrit le 29/09/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre contemporain: Marco Polo et l'Hirondelle du Khan

-Du spectacle !
10/10

Incontournable. Passez une heure quarante au coeur des amours interdites du jeune marchand de safran à la cour Mongole dans un rythme effréné de lumières et de musiques traditionnelles hallucinantes. Le charisme sauvage du Khan porté avec un talent foudroyant par Laurent Morel, la fraîcheur du jeune Marco, la sensualité de la femme tatouée ne sont que les fondations d'un édifice ultra-professionnel de mise en présent, de présence de l'Histoire, et de présentation scénique. Une proposition envoûtante au rythme parfait. Mention aux costumes. Tout y est, vraiment.
# écrit le 24/09/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre classique: Dernier jour d'un condamné

-À voir, et sans doute à revoir. Peut-être même à voir encore après quoi.
10/10

William Mesguich prête à la fois violence et pudeur à cette mise à nue. Et toute cette vie dans le Dernier jour d'un condamné, et ce verbe vivant... Il a la grâce et la révérence du poète à qui il rend voix, la gueule longue et belle d'un ange, l'air d'un fou, et parfois, c'est le génie de cette ambiguïté prenante dans ce texte bicentenaire et quelques, le regard du meurtrier. Pieds nus sur la non scène du studio Hébertot. Je salue l'excellent phrasé qui permet parfois de clore les yeux et de goûter la verve hugolienne dans une étonnante modernité. On regrette probablement de n'être pas seul dans cette salle presque intime, les yeux rivés dans ceux de l'interprète à subir toutes les décharges électriques de son énergie pleine qui déborde physiquement malgré tout l'excellent travail de la mesure. Je dois aussi attirer votre attention sur la sensualité du jeu, qui lui prête une dimension fascinante.
# écrit le 23/09/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre contemporain: Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable

-Excellent.
10/10

Dans l'écrin de cette petite salle du Nord Ouest que j'aime tant, un vrai moment de théâtre pour un seul en scène à six ou sept voix, un régisseur intempestif sur fond de mise en abîme, et un vibrant hommage à Gary. On applaudit aussi l'humilité du talent averti, qui se sait, se connait et se distribue avec modestie et intelligence ; l'intelligence d'une voix et d'un verbe, dont l'acteur s'est merveilleusement (em)paré. "Au-delà de cette limite, votre ticket n'est plus valide", ou apprendre à débander sereinement. Une femme.
# écrit le 14/02/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre classique: Le Comte de Monte-Cristo

-Très bonne adaptation.
9/10

Quelle excellente surprise que ce trio fort, engagé, cet étalage subtil de talent, cette réécriture intelligente, cette férocité et tout ce don. J'ai vibré car ils m'ont donné à voir et l'île, et les trésors, et, de jeux de capes en jeux d'épées, la formidable vengeance d'Edmond Dantes. J'avais tout là, non sous les yeux mais dans les yeux. Ah la magie du théâtre...
# écrit le 14/02/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre musical: Les jeux de l'amour et d'Offenbach

-Un doux souvenir
8/10

Je me rappelle d'avoir eu et d'avoir été enveloppée de la douceur, voire de la tendresse de ces voix qui s'amusaient avec l'innocence friponne de l'intimité ! C'était intime et très agréable.
# écrit le 14/02/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre classique: Huis clos

-Encore du plaisir.
10/10

C'est fou comme la petite salle du Nord-Ouest, sa programmation et ses acteurs sont un charme répété, sans cesse renouvelé, toujours moderne et incroyablement atemporel. Ce Huis Clos est joué avec précision, talent, énergie et beaucoup de finesse. Excellente soirée.
# écrit le 08/04/15 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Théâtre classique: Britannicus

-Mercredi 4 mars 20h45
10/10

Un Britannicus de chambre sur fond de Rammstein, et de grandes claques de talent dans la figure dans l'intimité du Théâtre du Nord Ouest. Comme quoi Racine a encore tout à dire et en alexandrins au XXIe siècle. Assis sur des canapés et nez à nez avec les acteurs, c'est une ambiance XVIIIe rue du Faubourg Montmartre, façon théâtre d'appartement, avec un Néron en jeans et une Agrippine en déshabillé de soie. Une soirée émouvante et terriblement séduisante.
# écrit le 09/03/15 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com




Recherche avancée

Le
Heure de la Séance:

Prix souhaité :

Type de sortie :

Titre d'événement :

Artistes :

Capacité de la salle:


Nom de la salle :

Ville ou code postal :

Type de Public :

plus de critères
Trier les résultats par :




Les Thématiques