L'abattage rituel de Gorge Mastromas | Théâtre Studio d'Alfortville | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

L'abattage rituel de Gorge Mastromas Théâtre Studio d'Alfortville Affiche © Danica Bijeljac


Pour être informé des prochaines dates pour "L'abattage rituel de gorge mastromas"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre Studio d'Alfortville, 94140 Alfortville

L'abattage rituel de Gorge Mastromas

de Dennis Kelly , mis en scène par Maïa Sandoz

Théâtre Studio d'Alfortville, Alfortville

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
La dernière pièce de Dennis Kelly, l'histoire d'un monstre gangréné par l'argent.

Enfant, sa gentillesse le confinait aux seconds rôles, subissant plus qu'il ne choisissait sa vie. Adulte, il se métamorphose, quitte l'innocence pour l'abjection, devient le maître d'un monde capitaliste où il règne, quels que soient les moyens employés.
Gorge Mastromas est un salaud et l'assume. Il peut. Il a l'argent et le pouvoir. Dennis Kelly crée avec ce personnage le prototype du héros libéral .

Quelle est la place de la morale dans nos vies et dans nos choix ?

Rappelant le format des séries, le texte alterne narration et dialogues.






Pour un Public adulte
à partir de 15 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 105 minutes soit 01h45

Dresscode : Pas de dress code




Evénements associés :
S'abandonner à vivre
Le projet georges
Sous la peau
Les carnets d'albert camus
Le cri de la pomme de terre du connecticut
Fin de partie
Les enivrés
Ce que je reproche le plus résolument à l'architecture française c'est son manque de tendresse
La machine de turing
De la matière dont nos rêves sont faits