Gare de l'ouest | Théâtre Montorgueil - Salle 1 | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Gare de l'ouest Théâtre Montorgueil - Salle 1 Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Gare de l'ouest"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre Montorgueil - Salle 1, 75002 Paris

Gare de l'ouest

mis en scène par Aurélien Vallée

Théâtre Montorgueil, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

L'Atelier Off présente le travail de ses différentes troupes de théâtre qui ont la chance de se produire sur la scène du théâtre Montorgueil.

Voici la gare : c'est elle le personnage principal, elle le sait et le fait savoir.

Voici la gare : passent et repassent les hommes pressés, les femmes avec leurs enfants, leurs magazines, leurs chats, leurs valises à roulettes, les bandes braillardes, les errants, les familles électriques, les fantômes du monde entier, les anonymes couleur de fumée, les fous qui parlent seuls.
Voici la Gare de l'Ouest : lieu aux histoires meurtries, aux décisions décousues, aux envols vainqueurs, lieu des larmes chaudes et des mains jointes et des serments hâtifs, lieu des derniers sourires, des paroles qu'on n'oubliera jamais et des baisers donnés pour la vie, c'est le départ.






Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 90 minutes soit 01h30





Evénements associés :
Frères sorcières
Depuis l'aube ode au clitoris
Fahrenheit 451
Rhinocéros - la nouvelle
Sonate d'automne
Le maître et marguerite
Méduse
Trois ruptures
Fragment du journal d'un irascible
Libres, enfin...?