Carolyn Carlson : Poetry in Motion Théatre du Soleil - La Cartoucherie Affiche © © Yoshi Omori


Pour être informé des prochaines dates pour "Carolyn carlson : poetry in motion"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théatre du Soleil - La Cartoucherie, 75012 Paris

Carolyn Carlson : Poetry in Motion

de Carolyn Carlson , mis en scène par Carolyn Carlson

Théatre du Soleil - La Cartoucherie, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Spiritualité et générosité, deux maîtres-mots pour distinguer l'oeuvre au long cours de Carolyn Carlson, dont la danse vise à l'essentiel.

Ce double programme composé du duo All that Falls et d'un Poetry Event entremêle danse, lecture poétique et musique avec le saxophoniste-improvisateur Guillaume Perret et le danseur Juha Marsalo.
Les instantanés qui s'y révèlent en toute liberté écrivent en gestes et lignes dans l'espace une " poésie visuelle ", notion que Carolyn Carlson préfère à celle de chorégraphie. L'imaginaire de la Blue Lady s'y déploie en suprême fantaisie.

All That Falls
Chorégraphie Carolyn Carlson
Interprétation Céline Maufroid, Juha Marsalo
Musiques Bach, Michael Haydn, Verdi (La Traviata par Maria Callas), Vivaldi
Lumières Guillaume Bonneau
Costumes Chrystel Zingiro et Aurélie Noble

Poetry Event Carlson / Perret
Conception et poèmes Carolyn Carlson
Musique live Guillaume Perret
Interprétation Carolyn Carlson, Juha Marsalo


Auteur : Carolyn Carlson
Artistes : Céline Maufroid, Juha Marsalo, Carolyn Carlson
Metteur en scène et/ou chorégraphe : Carolyn Carlson

Evénement proposé par Carolyn Carlson Company




Pour Tout public

Danse contemporaine

Langue : Français
Durée : 75 minutes soit 01h15





Evénements associés :
Los angeles dance project
J'habite une blessure sacrée
Bach - jour 1
I'm who is who
The falling stardust
La mécanique des ombres
It's going to get worse and worse and worse, my friend
Strangers in me
O mon frère + anne-flore de rochambeau : instantanés #1
La fugue en question