En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

J'habite une blessure sacrée Gare au Théâtre Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "J'habite une blessure sacrée"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Gare au Théâtre, 94400 Vitry sur Seine

J'habite une blessure sacrée

dans le cadre de "Festival Nous n'irons pas à Avignon"
Gare au Théâtre, Vitry sur Seine

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Une danse en quête de sens qui fait d'un homme désarticulé un homme debout.

Comment transformer le chaos du monde ? Dans quelle mesure la violence de l'oppression résonne-t-elle dans notre corps individuel ? J'habite une blessure sacrée slalome entre déséquilibre et enracinement, douceur et force, intimité et ouverture.

Ce solo est conçu comme un dialogue intérieur naviguant entre deux nécessités qui s'entrecroisent : la quête spirituelle et la lutte émancipatrice.

La création vidéo est une composante essentielle de ce spectacle. À la fois décor et reflet de l''état d'esprit du danseur, elle matérialise le dialogue du personnage avec son double. C'est ainsi que l'ombre du danseur prend vie et dialogue avec lui. Ce parcours d'émancipation porte l'ombre à devenir personnage. Ce personnage joue, danse et interagit avec le danseur, commence à se démultiplier pour devenir enfin foule, symbole de l'engagement politique de la pièce.


Artistes : Max Diakok




Pour un Public adulte

Danse contemporaine

Langue : Français
Durée : 55 minutes soit 00h55





Evénements associés :
Carmen & shéhérazade
Mirages, les âmes boréales
Flux
Entre chien et loup
Le temps d'une danse
Pour sortir au jour
Human code
Thomas lebrun : another look at memory
Mémoire d'un oubli
Bibi ha bibi avis de turbulences #14