En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Le chien Théâtre Bellecour Affiche

Séances selon les jours

17h30 20h30
Octobre
DiLuMaMeJeVeSa
181920
21
Le chien
du jeudi 18 octobre 2018
au dimanche 21 octobre 2018
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Le chien"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 10,95€/pers
19,50€
Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -43%

Le chien

de Eric Emmanuel Schmit , mis en scène par Vanessa Bellagamba

Théâtre Bellecour, Nice

le Chien raconte les heures noires de l'humanité. Étrange barbarie...

L'homme parvient à s'aveugler avec des idées.
Le chien, lui, s'en montre incapable.
N'est-il pas parfois plus humain que l'humain ?
Pas raciste en tout cas.
Et jamais obscurci par l'idéologie.
Pourquoi voit-il encore le visage de la victime tandis que les bourreaux ne l'aperçoivent plus ?
Cette nouvelle, inspirée d'Emmanuel Lévinas, fait surgir la lumière dans les ténèbres : le regard d'un chien.


Auteur : Eric Emmanuel Schmit
Artistes : Serge Morisso, Eric Fardeau
Metteur en scène : Vanessa Bellagamba

Prochaine Séance disponible:
Jeudi 18 Oct. 2018 à 20h30



Pour Tout public de 12 ans jusqu'à 90 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 95 minutes soit 01h35

Lieu:
Théâtre Bellecour
Théâtre (~ 60 places)
14 rue Trachel
06000   Nice
Plan d'Accès



Région : Marseille Nice Avignon Aix - (06)




Dans la même salle :
» Tous les evènements Théâtre Bellecour

Evénements associés :
Le silence d'angèle
Mademoiselle c.
A 90 degrés
Le pouvoir
La ménagerie de verre
Je le ferai hier
Madam #1
Hérode
On a raison de se révolter : mai 68... et après ?
No gosse land