Montserrat | Théâtre Beaux Arts Tabard | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Montserrat Théâtre Beaux Arts Tabard Affiche

Séances selon les jours

20h30
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
14
Montserrat
le vendredi 14 décembre 2018
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Montserrat"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 12,95€/pers
16,50€
Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -21%

Montserrat

de Emmanuel Roblès , mis en scène par Jean-Pierre Albe

Théâtre Beaux Arts Tabard, Montpellier

Vénézuela 1812, Montserrat symbolise la résistance face à la cruauté de l'autorité établie par l'Etat et l'Eglise pendant la colonisation espagnole.

Juillet 1812, Simon Bolivar est en fuite. Caché par des patriotes, il a pu, jusqu'ici, échapper aux recherches. Les Espagnols occupent les trois quarts du pays. La répression est terrible. Massacres et pillages se succèdent... Il faut retrouver Bolivar à tout prix ! Le stratagème mis en place par Izquierdo, lieutenant espagnol, n'a pas de nom, si ce n'est celui de l'horreur...



Prochaine Séance disponible:
Vendredi 14 Déc. 2018 à 20h30



Pour Tout public
à partir de 12 ans

Théâtre dramatique

Langue : Français
Durée : 100 minutes soit 01h40

Lieu:
Théâtre Beaux Arts Tabard
Théâtre (~ 100 places)
17 rue Ferdinand Fabre
34000   Montpellier
Plan d'Accès



Région : Perpignan - Montpellier - (34)




Dans la même salle :


Evénements associés :
La naissance des bacchantes
Bartleby
L'affaire jean zay
Les analphabètes
Le rosaire des voluptés épineuses
En se couchant, il a raté son lit
Maladie de la jeunesse
Un vertige
La pierre
On ne voyait que le bonheur