Le Fantome d'Aziyadé | Le théâtre du temps | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Le Fantome d'Aziyadé Le théâtre du temps Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Le fantome d'aziyadé"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Le théâtre du temps, 75011 Paris

Le Fantome d'Aziyadé

de Pierre Loti, Xavier Gallais, Florient Azoulay , mis en scène par Xavier Gallais, Florient Azoulay

Le théâtre du temps, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Un seul en scène de Xavier Gallais sur un texte adapté de deux romans de Pierre Loti.

Après les succès des Nuits blanches adapté de l'oeuvre de Dostoïevski et Faim adapté de l'oeuvre de Knut Hamsun mise en scène par Arthur Nauziciel, Xavier Gallais et Florient Azoulay présentent une nouvelle adaptation de deux romans de Pierre Loti.

Le retour de Pierre Loti à Istanbul et la recherche d'un amour perdu :
Jeune officier de marine séjournant en Turquie, Pierre Loti visite ce pays, porte de l'Orient. Un jour, il devine derrière les barreaux d'une demeure le visage charmant d'une orientale. Cette odalisque mystérieuse s'appelle Aziyadé. Avec l'aide de quelques complices, il entre en contact avec la belle Circassienne, cloîtrée dans le harem d'un vieux Turc. Les deux amants que tout sépare, prennent l'habitude de se retrouver chaque nuit dans une barque.
Aziyadé tombe éperdument amoureuse de Loti.
Un jour l'ordre de départ arrive. Les amants se séparent. Leur correspondance continue puis, peu à peu, le temps fait son oeuvre. Il l'oubliera, fera d'autres voyages.
Dix ans après, Loti décide de repartir à Istanbul. Il veut retrouver la trace de son ancien amour. Dans les rues d'une ville, il cherche en vain auprès d'êtres qui ont connu Aziyadé. S'il retrouve les odeurs, les lumières, les atmosphères de l'Istanbul de sa jeunesse, il se rend compte aussi que les lieux qui ont vu ses amours ont été détruits.
Il retrouve finalement la trace d'Aziyadé, elle est enterrée dans un cimetière à l'écart de la ville.
Une ultime fois, il va visiter celle qui désormais repose dans le monde des morts.

Cette adaptation veut rendre compte aussi bien de l'énergie amoureuse qui traverse le chef-d'oeuvre orientaliste Aziyadé, que du chant funèbre somptueux de Fantôme d'Orient. Cette pièce, comme l'a été notre adaptation de Faim d'Hamsun, est le prétexte à une dérive psycho-géographique dans une ville. Ville à deux temps : celui de l'amour, celui de la mort. Ville des vivants, ville des fantômes. Dans ce monologue, plusieurs hommes parlent en un, plusieurs époques, plusieurs lieux se mêlent. Mais l'endroit où se trouve le personnage est avant tout un espace mental, celui de sa mémoire. La scénographie sera celle de la lumière et du son. Il faut tendre absolument vers l'épure, la fluidité, pour permettre aux spectateurs d'être sans cesse en mouvement avec l'acteur, au plus près des images que la langue de Loti suggère.
Pierre Loti, toute son existence, n'a cessé de se travestir de la manière la plus extravagante. Mais au-delà de son dandysme, et de son élégance, il faut comprendre que le costume chez Loti a une fonction symbolique et identitaire. Se dévêtir en effet de l'uniforme de l'occidental, se fondre dans la ville orientale, devenir l'autre, enfin étranger à soi-même.






Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 60 minutes soit 01h00





Evénements associés :
Le cercle des illusionnistes
Cómo domé un caracol sobre tus pechos (en langue espagnole)
De terre en terre
Le courage de ma mère
Les rencontres d'improvisation
Maintenant et toujours comme hier
Les survivantes
Madame / répétitions d'après jean genet
5.tera-nuits+1 (errances cosmiques)
Bigre