Le créateur s'est gouré ! | Théo Théâtre - grande salle | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Le créateur s'est gouré ! Théo Théâtre - grande salle Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Le créateur s'est gouré !"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théo Théâtre - grande salle, 75015 Paris

Le créateur s'est gouré !

Théo Théâtre, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Théo Théâtre - grande salle

"Nous sommes tous des victimes des conditions objectives".

A travers des personnages burlesques de la vie quotidienne, un homme énigmatique s'interroge sur le sens de la vie.

Le "Personnage", anti- héros principal et quasi muet, est avec nous, spectateur de la vie. Philosophe écorché solitaire, il entend les voix des autres, la voix du monde, son tumulte, son désordre, son absurdité : guerres, rébellions, détestations, désirs, monotonie de la vie, il écoute et s'écoute.
Collègues de bureau, voisins, patrons de bistrots, maîtresses et concierge parlent et s'agitent dans une folie ambiante mais n'ont aucune prise sur lui... Autour de ce personnage ébahi et perplexe, les valeurs disparaissent et les idéaux explosent avec une violence burlesque.
Le personnage s'apercevra à la fin que la Création n'aura été qu'une énorme farce grotesque.






Pour Tout public

Comédie dramatique

Langue : Français
Durée : 75 minutes soit 01h15





Evénements associés :
Les diaboliques
Les bonnes
Cinq ans d'âge
Incendies
Tambour battant
Mademoiselle molière
Pardon ?
Tunnel
Une nuit capitale
La dernière phrase