Exposition : Frédéric Fenoll - Fils de l'Univers | Galerie Depardieu | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Exposition : Frédéric Fenoll - Fils de l'Univers Galerie Depardieu Affiche

Séances selon les jours

à partir de 14h30
Mars
DiLuMaMeJeVeSa
2627282930
Exposition : frédéric fenoll - fils de l'univers
du mardi 26 mars 2019
au samedi 30 mars 2019
  Invitation
Gratuite


Pour être informé des prochaines dates pour "Exposition : frédéric fenoll - fils de l'univers"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


invitation

Dès 0,00€/pers

Exposition : Frédéric Fenoll - Fils de l'Univers

Galerie Depardieu, Nice

Le dessin s'énonce au singulier comme si, en lui-même, tous les fils d'un univers s'enchevêtreraient dans des lignes, des courbes,

des zones claires ou sombres et que ce dessin ne connaîtrait d'autre destin que de figurer ce seul récit avec ces fils qui se tissent ou s'étiolent. Il érige son autorité sur des millénaires dont il renvoie l'écho dans l'apparence d'une universalité. Mais c'est alors faire l'impasse sur les fractures, les zones blanches ou grises, ou le chaos... Car si la peinture dut pour sa part se confronter à des mutations chimiques et techniques, le dessin traverse les siècles dans l'ascèse de ses moyens et se suffit de son évidence. Cette humilité signe ce privilège qui lui permet de faire résonner ce trouble ancré à la source de l'art dont il exprimerait les bruissements, les tâtonnements, les méandres primitifs, les terreurs, les échappées magiques ou les rets qui s'emparent d'un récit quand, tel un premier souffle, celui-ci jaillit.

Pourtant les dessins de Frédéric Fenoll s'énoncent au pluriel quand chacun d'eux, sur une même feuille, s'emboîte à un autre comme dans un jeu de poupées russes où chaque figure relate un instant de l'histoire de l'art, quand cette vertigineuse remontée dans le temps est aussi le tremplin d'un saut dans le vide. Ou bien d' un envol vers ce feu d'un soleil où Icare se brûle les ailes...

L'espace du dessin est alors ce lieu d'une dramaturgie où le temps du dessin, la linéarité d'un récit et les figures invoquées se toisent, se croisent et se heurtent. Un thème médiéval rejoint le pop art, les orbes florales de l'art nouveau se conjuguent aux fanzines et cette histoire occidentale se trouve absorbée par l'espace japonais ou par un paysage chinois qui s'empare de la mythologie égyptienne. L'artiste saisit cet afflux dans une nasse avec ces réseaux inextricables.

Enfer et paradis se confondent. L'espace se dilate, se contracte ou se recompose dans des regards hallucinés, des constructions psychédéliques. Tout n'est plus qu'explosion et gestation, les ventres se chargent d' étoiles, les animaux les guettent dans leur silence sidéral, le ciel est un rideau de décombres géométriques, filaments de bave, yeux, spirales, bouches, signes, torsions...

Dans la lignée des grands visionnaires, l'artiste s'affronte à ce réel emmuré qu'il défie dans une vision eschatologique ou à son envers, le mythe d'un paradis perdu. On y croise William Blake, Félicien Rops ou Louis Soutter. On y devine le souffle de Dante. Et pourtant quelque chose de novateur s'impose ici : Le regard de Frédéric Fenoll n'est pas tant en prise avec lui-même qu'avec les images que l'histoire de l'art restitue. Ce sont celles-ci qui deviennent la véritable trame du dessin. Elles en sont la genèse et elles portent l'intuition de formes nouvelles dont elles nous racontent la gestation.

De ce chaos que le dessin illustre, la perfection du geste, la patience des traits, la précision des volumes désignent pourtant, paradoxalement, cet envers d'une renaissance à la fois placide et tourmentée, liée à cette obstination maniaque à se mesurer au monde. L'art est ce combat. Bruit et fureur. Mais aussi silence et recueillement. Tout alors se télescope pour un noir fécond dans lequel lignes et figures fouillent et élucident l'idée même du dessin, se mesurent à lui et trouvent la lumière. Michel Gathier

A Savoir :
Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30


Artistes : Frédéric Fenoll

Prochaine Séance disponible:
Mardi 26 Mars 2019 à 14h30



Pour Tout public

Musées / Expos

Langue : Français
Durée : 45 minutes soit 00h45

Lieu:
Galerie Depardieu
Galerie (~ 55 places)
6 rue du Docteur Jacques Guidoni
06000   Nice
Plan d'Accès



Région : Marseille Nice Avignon Aix - (06)




Dans la même salle :


Evénements associés :
Visite guidée de l'exposition : préhistoire avec michel lhéritier
Visite : le toit de la grande arche
Lyon city card 1,2,3 ou 4 jours
Visite guidée de l'exposition : le modèle noir, de géricault à matisse avec michel lhéritier
Visite guidée de l'exposition : franz marc / august macke, l'aventure du cavalier bleu avec michel lhéritier
Visite guidée : exposition l'orient des peintres, du rêve à la lumière par loetitia mathou
Musée du chocolat billet d'entrée
Guerre et paix clemenceau vu par la caricature 1915-1919
Visite guidée de l'exposition : hammershøi, le maître de la peinture danoise avec michel lhéritier
Visite guidée : exposition les nabis et le décor