En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Aux rats des pâquerettes Théâtre La Croisée des Chemins - Salle Paris-Vaugirard Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Aux rats des pâquerettes"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre La Croisée des Chemins - Salle Paris-Vaugirard, 75015 Paris


- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Théâtre La Croisée des Chemins - Salle Paris-Vaugirard

1 critique

Afficher toutes les critiques sur Aux rats des pâquerettes>>



Angelo Inscrit Il y a 7 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-L'homme post-social
9/10

Cette pièce a le bénéfice de faire découvrir un texte de pure littérature, réaction sur le vif d'un écrivain à un événement de son époque, à savoir les gilets jaunes, et par la même de créer une rencontre entre le texte et les gens, rencontre en chère et en os (comme sur un rond-point), qui se prolonge après la pièce en débat avec l'acteur. L'interprétation de l'acteur restitue à merveille la littérature de l'auteur du texte, son humour, de son rythme etc. Mais aussi le silence qui entoure le texte lors de la lecture. Ce n'était pas évident de trouver une forme théâtrale à part entière qui puisse correspondre au style littéraire du pamphlet, et c'est réussi. La position de l'auteur du texte sur les gilets jaunes est singulière, et cette singularité puisque l'auteur n'est pas un éditorialiste mais un écrivain, c'est celle de son style. On retrouve donc dans la pièce son snobisme anarchisant, le thème du double refus, de la mollesse des gilets jaunes comme de la répression étatique. Comment ne pas se laisser prendre, par cette poésie qui consiste à attaquer le principe du social en lui-même, par ce désir de marc Édouard Nabe de dépassement des institutions, de la famille, du couple, et ici surtout de l'Etat. Désir condamné à être une utopie mais une utopie très fertile sur le plan littéraire et qui donne lieu à des envolées lyriques totales dans la pièce.
# écrit le 07 Février


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: