En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Le Menteur Espace Jean Lurçat Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Le menteur"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Espace Jean Lurçat, 91260 Juvisy sur Orge


- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

1 critique

Afficher toutes les critiques sur Le Menteur>>



Théâtreux Inscrit Il y a 5 ans 26 critiques 1
Utile: Oui Non
-Ennui et prêchi-prêcha
1/10

Pas beaucoup de plaisir à prendre dans cette représentation de Julia Vidit. Exceptions : Géronte, le père, est convaincant et très touchant, Dorante et Clarisse sont agréables à regarder, les idées de mise-en-scène sont jolies et certains costumes sont chouettes (d'autres sont affreux, comme celui d'Alcipe) le mélange musique baroque/techno amusant (mais pas du tout entraînant). Premier problème : le comédien qui joue Dorante est un bon comédien, beau et plein d'énergie, mais il y a quelque chose qui ne marche pas dans son jeu. Difficile de mettre le doigt dessus mais on n'y croit pas une seconde. Je pense que c'est un problème de mise-en-scène et pas de manque de talent. Il faut qu'on puisse comprendre que les deux jeunes femmes soient séduites -- peut-être qu'il aurait fallu un visage plus angélique (le garçon avec les dreadlocks m'aurait davantage convaincue dans ce rôle) ou qu'il soit moins nerveux et plus détendu et séducteur... Autre gros problème : les alexandrins chez certains ne sont pas assez naturels et on sent l'effort d'articulation chez les deux jeunes femmes. Mais pire encore, et cela s'applique à toute la pièce : toutes les liaisons possibles et imaginables sont faites, alors que dans la langue française, les liaisons après un nom au singulier sont des liaisons interdites. Peu de comédiens le savent, y compris à la comédie française, et on a l'impression qu'ils sont soucieux de ne pas être pris en défaut. SVP chercher dans les dictionnaires " liaisons, obligatoires, facultatives et interdites " au lieu de répéter des erreurs répétées depuis des décénnies en France. C'est très agaçant pour l'oreille. Autre problème : le très grand talent du comédien qui joue Cliton est indéniable, mais c'est ici trop accentué. On voit la prouesse physique et autre sans pouvoir se détendre et l'apprécier. Et enfin, ce qui vient gâcher tout à fait la pièce : Madame Vidit a cru bon d'ajouter un long et ennuyeux passage de prêchi-prêcha néo-féministo-relativiste à la fin sur " notre époque " et sur " la vérité ". Très à la mode, mais d'une mièvrerie insupportable. Pitié pour Corneille !
# écrit le 06 Mars


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: