En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Séances selon les jours

à partir de 11h00
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
1011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Janvier 2020
DiLuMaMeJeVeSa
1234
567891011
Shapes and illusions
du mardi 10 décembre 2019
au samedi 11 janvier 2020
  Invitation
Gratuite


Pour être informé des prochaines dates pour "Shapes and illusions"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


invitation

Dès 0,00€/pers

Shapes and Illusions

Galerie Magda Danysz, Paris

Quelles formes prennent nos émotions ou encore nos rêves ? Quatre artistes répondent avec des visions polymorphes étonnantes et variées.

Venus des quatres coins du monde : Okuda (Espagne), Jan Kalab (République Tchèque), Dan Lam (Etats Unis) et 1010 (Pologne), quatre talents trop rarement vus à Paris confrontent leurs univers organiques dans une explosion de couleurs et de formes.

Shapes and Illusions, ou comment la forme se joue de notre perception, nous illusionne, et nous surprend. Les artistes présents ici se jouent non seulement des formes classiques de l'art en débordant de l'espace classique où ils sont attendus, mais ils se jouent aussi de notre regard. 1010 nous happe dans ses failles colorées qui semblent percer à même le mur. Okuda décompose notre vision comme au travers d'un kaléidoscope et nous hypnotise par ses formes arc-en-ciel tout en angles et facettes.

Les deux autres artistes cherchent plus encore que l'illusion à traduire l'organique par la forme plastique. Les objets de mousse expansée de Dan Lam investissent l'espace d'exposition tels des organismes d'un nouveau genre, alliant formes surprenantes et couleurs fluos. Entre univers fantastique et rêve enfantin, elle nous amuse, tout en nous surprenant sans cesse par l'audace de ses lignes. Jan Kalab en réponse à ces petites créatures aux milles picots crée de grands aplats colorés parfaitement lisses, dont la toile tendue n'est pas seulement support mais devient objet en trois dimensions, relief sur le mur, et donne corps à la couleur.

Chacun ici crée son propre vocabulaire de formes. Présentés pour la première fois ensemble dans l'exposition événement " Watch this Space " à Londres, au milieu d'une vingtaine d'autres artistes, Okuda, Dan Lam, 1010 et Jan Kalab sont à nouveau réunis pour un grand moment de foisonnement coloré qui ne manquera pas d'illuminer l'hiver parisien.

Jan Kaláb est devenu une figure éminente de la scène artistique urbaine après la chute de l'ancien Bloc de l'Est. Dans les années 1990, il fonde un groupe emblématique, le DSK, qui par la suite se révélera déterminant pour l'introduction du graffiti en République Tchèque, et même au-delà.

Aujourd'hui, Kaláb travaille à la jonction de la peinture et de la sculpture. Son langage est devenu minimal et essentiellement abstrait, produisant des formes curvilignes irrégulières. Ressemblant à des bulles, comme dans Dark Purple Ameba (2019), ces objets légers et défiant la gravité semblent se déplacer dans l'espace, se heurtant les uns aux autres et changeant de forme. Les oeuvres de Kaláb apparaissent comme des mircro-organismes agrandis, coexistant de manière fluide et naturelle avec leur environnement. L'artiste utilise une palette visuellement percutante, incorporant souvent des teintes de bleu fluo, de rose ou d'orange. Rappelant des éléments d'architecture, malgré leurs couleurs audacieuses, ses oeuvres coexistent sans friction avec leur environnement, offrant ainsi une expérience visuelle d'un nouveau genre.

Créant ses oeuvres sur des murs du monde entier, 1010 est devenu l'un des artistes urbains les plus reconnus sur la scène d'aujourd'hui. Il est largement connu pour ses peintures murales de grande échelle inspirées de l'Op-art. En 2010, l'artiste a commencé à explorer le concept de trouées abstraites, et au cours des dix dernières années, il a développé un style qui lui est propre.v
Il pulvérise des couches de couleur abstraite, produisant des formes biomorphiques irrégulières. Déclinées dans des teintes claires, les couleurs opèrent une gradation vers le centre sombre de l'oeuvre, produisant l'illusion d'une 3ème dimension. Malgré l'accent en apparence mis sur la forme, la ligne et la couleur, le travail de 1010 va bien au-delà d'une préoccupation sur la perception visuelle. L'illusion complexe de la profondeur fonctionne comme un point de départ et permet à l'artiste de questionner les manières de voir qui nous sont prescrites. Son travail explore simultanément des stéréotypes sociétaux séculaires et la pratique ancienne du monde de l'art consistant à explorer la profondeur et la perspective en peinture.

La pratique en atelier de 1010 lui permet de travailler sur une échelle plus intime, en produisant des couches de papier découpé. Les expositions récentes de la galerie incluent The Art Behind Art, Marion Gallery, Panama (2019) et Eversion, Hashimoto Contemporary, San Francisco (2016). L'artiste avait précédemment créé une oeuvre ambitieuse sur le périphérique parisien, " le périphérique ", couvrant plus de 3 500 mètres carrés de béton et une peinture murale pour les Dolphins de Miami dans un stade Hard Rock rénové en 2016. 1010 vit et travaille à Hambourg, Allemagne.

Avec son style distinctif, Okuda San Miguel est devenu l'un des artistes urbains les plus reconnus au monde aujourd'hui. Réalisant ses oeuvres souvent en 3D et dans une palette visuelle très colorée, il produit des créatures fantastiques et mythologiques, entraînant le spectateur dans une expérience multisensorielle vibrante.

Okuda utilise des couleurs saturées pour créer des formes fracturées d'images figuratives et d'animaux. Divisées en formes géométriques, ses oeuvres changent continuellement, ouvrant de nouvelles relations entre l'espace pictural et la couleur. La pratique d'Okuda synthétise des influences pop, culturelles, et politiques. Dans sa série Plastic Island (2018), des corps féminins volumineux et colorés émergent d'un environnement chaotique. Leurs corps sont construits de différentes couches de motifs contrastés. Évoquant l'idée d'une pollution généralisée, les environs sont jonchés d'objets plastiques en décomposition. Comme dans d'autres oeuvres d'Okuda, les couleurs projettent de la joie, mais la série véhicule également un message politique plus profond.

L'artiste a reçu plusieurs commandes de peintures murales à Hong Kong, Las Vegas, Paris, Munich et Hambourg. Il a participé à une série de collaborations dans les domaines de la mode et du streetwear. Parmi ses expositions récentes, on peut citer l'exposition individuelle Digital Zoo d'Okuda San Miguel, La Galerie Paris 1839, Hong Kong (2019) ; et l'exposition de groupe Psychonauts, Mirus Gallery, Denver (2019). Okuda San Miguel vit et travaille à Madrid, en Espagne.

Dan Lam est connue pour ses sculptures lumineuses, audacieuses et uniques, qui séduisent un large éventail de publics.

Depuis le début de sa carrière, l'artiste a développé un style ludique, fondé sur un travail de la matière. Dan travaille avec de la mousse liquide pour produire des sculptures dégoulinantes, reposant à la fois sur le hasard et l'intentionnalité. Réalisant ses oeuvres dans une palette visuelle très colorée et créant des structures de plastique ressemblant à des gouttes exagérément agrandies, recouvertes de " pics de peinture ", elle crée des objets spongieux et pétillants. Ressemblant à des créatures d'un autre monde, les sculptures de Dan ne peuvent pas se fondre dans leur environnement. Audacieux et drôles, elles se démarquent et provoquent. La vue de ces tentacules couverts de pics laisse le spectateur suspendu entre attraction et répulsion.

Ayant accédé à la reconnaissance grâce au réseau social Instagram, le travail de Dan Lam comprend des sculptures, des installations à grande échelle et des collaborations avec des marques. Parmi ses expositions récentes, on peut citer Dan Lam: Delicious Monster, Hashimoto Contemporary, New York (2019) et Hands On, MoMaCha, New York (2018). Dan a auparavant montré son travail à l'international avec l'exposition Spectrum, Anohaao Gallery, Göteborg, Suède (2018). Elle est titulaire d'un Bachelor in Fine Arts de l'Université du Texas du Nord (2010) et d'un Masters in Fine Arts de l'Arizona State University (2014). Dam Lam vit et travaille actuellement à Dallas, Texas, USA.


Artistes : 1010, Jan Kalab, Dan Lam, Okuda

Prochaine Séance disponible:
Mardi 10 Déc. 2019 à 11h00



Pour Tout public

Musées / Expos

Langue : Français
Durée : 20 minutes soit 00h20

Lieu:
Galerie Magda Danysz
Galerie (~ 2000 places)
78 rue Amelot
75011   Paris
Plan d'Accès

» Réservez votre Parking à Proximité

Région : Paris - Ile de France - (75)





Evénements associés :
Art'ea: walk the line with l'atlas
Les lumières légendaires de chine
Art'péro walk the line avec l'atlas
Alain guiraudie
Visite guidée : toulouse lautrec, résolument moderne par loetitia mathou
Exposition sylvain slang : aerials
Visite guidée de l'exposition : marie-antoinette, métamorphoses d'une image avec michel lhéritier
Visite commentée : musée de la préfecture de police par loetitia mathou
Visite guidée : exposition mondrian figuratif
Visite guidée : bacon en toutes lettres par loetitia mathou