En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Etcha Dvornik dans La passe imaginaire Théo Théâtre - petite salle Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Etcha dvornik dans la passe imaginaire"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théo Théâtre - petite salle, 75015 Paris

Etcha Dvornik dans La passe imaginaire

de Griselidis Réal , mis en scène par Etcha Dvornik

Théo Théâtre, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

4 critiques

Afficher toutes les critiques sur Etcha Dvornik dans La passe imaginaire>>



hermione92130! Inscrite Il y a 9 ans 1877 critiques 108  
Utile: Oui Non
-La P.....respectueuse
10/10

Pour avoir vu"toi l'imbécile sort" de Grisélidis Réal,pour avoir vu Judith Magre dans "la vie de Grisélidis Réal", c'est tout naturellement que je suis allée revoir "la passe imaginaire" avec l'extraordinaire Etcha dvornik(découverte à la croisée des chemins).Cette artiste impressionnante est à la base une danseuse qui a pris à bras le corps et le coeur ,le magnifique texte de Grisélidis,d'une folle humanité, poétique, cru, sensuel physique et métaphysique.La mise en scène est excellente et le requiem de Mozart, à la fin sonne un peu à la façon de"à la trique à l'Amor" ou la mort.Nous recevons une charge émotionnelle telle que les silences,les poses nous sont rendus indispensables pour reprendre haleine.Un spectacle qui sort des sentiers battus,une artiste étonnante et un texte éclaboussant d'Humanité,sans langue de...
# écrit le 08/02/20 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Misssouri Inscrite Il y a 2 ans 4 critiques 1  
Utile: Oui Non
-Beau, esthétique et poétique
10/10

J'ai découvert ce spectacle à la comédie st Michel et je sais que je vais retourner le voir au Théo Théâtre. J'ai véritablement été emmenée par l'artiste. C'est beau parfois un peu brut mais sans vulgarité. L'oeuvre est belle, intéressante, le tout est bien amené et l'alternance jeu/danse réussie. Je souhaite une belle vie à ce spectacle.
# écrit le 03/02/20


Paolooui Inscrit Il y a 12 ans 17 critiques  
Utile: Oui Non
-Bravo pour ce spectacle poignant
10/10

Bravo Etcha Dvornik pour ce magnifique spectacle ! J'ai beaucoup aimé votre façon de faire danser les corps, les sllences, les émotions, les mots qui spasment, ondulent, souffrent, rient, aiment. La passe imaginaire est un texte fort de Grisélidis Réal que Etcha Dvornik nous restitue magistralement avec ce spectacle cru, drôle, tendre, poignant, intense, incontournable ! Allez y dès que possible.
# écrit le 06/01/20


samten17 Inscrite Il y a 11 ans 16 critiques  
Utile: Oui Non
- belle, troublante, audacieuse et sensible performance
Spectacle à voir, entre jeu et danse. Quel autre vecteur que la danse pour témoigner du silence saturé et sans sommeil qui entoure habituellement le théâtre autour des thèmes de la prostitution ? Infiniment juste, l'interprète Etcha Dvornik, qui tire aussi le fil de sa propre chorégraphie et mise en scène, sait être unique, singulière, dans sa présence, son mouvement subtil et extrèmement expressif à la fois, ses regards, ses respirations, ses hésitations expertes. C'est sa manière de rendre justice à la multitude de personnes prostituées qu'on entend trop peu alentour, et cette manière de le faire est profondément fidèle à son inspiratrice, Griselidis Real. C'est par le mouvement et la danse qu'Etcha Dvornik fait résonner les mots, sans les alourdir, sans les commenter, sans les illustrer, elle leur offre tout simplement leur seule véritable nécessité scénique, une incarnation, une organicité, ici magnifiée par le mouvement dansé. Des centaines d'instants se déroulent sur scène, pas de corps ni de postures statiques, figées, impossible de s'endormir sur des idées reçues, des images attendues, des clichés. Il n'y a qu'elle et nous dans cette salle et pourtant, cette passe "imaginaire", cette approche poétique de la réalité, crue, sombre, inconfortable, y compris dans les aspects militants, portés parfois par l'oeuvre de Griselidis, nous transporte au coeur d'un vécu, comme le ferait un documentaire. L'apesanteur révèle la gravité.
# écrit le 31/01/20


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: