En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

La nuit à l'envers Théâtre de l'Astrolabe Affiche

Séances selon les jours

17h00 20h30
Novembre
DiLuMaMeJeVeSa
21
22
La nuit à l'envers
du samedi 21 novembre 2020
au dimanche 22 novembre 2020
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "La nuit à l'envers"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Dès 8,95€/pers Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -22%

La nuit à l'envers

Théâtre de l'Astrolabe, Sorgues

Une prostituée reçoit un client "qui ne vient pas pour ça".

Huis clos rageur de Xavier Durringer sur la peur, la solitude, l'abandon et l'amour. Cette nuit là, "la passe", prend un tour inattendu. Le client veut "juste être là", la prostituée veut "juste faire son boulot". Deux solitudes qui s'étreignent et s'abandonnent, qui doutent et se confient.


Auteur : Xavier Duringer
Artistes : Isabelle Péatier, Patrick Bourret
Metteur en scène : Christophe Huet

Prochaine Séance disponible:
Samedi 21 Nov. 2020 à 20h30
reservation

Port du masque, accueil, distance...
Ce qu'il faut savoir sur l'accès aux salles



Pour Tout public
à partir de 12 ans

Autres pieces

Langue : Français
Durée : 75 minutes soit 01h15

Lieu:
Théâtre de l'Astrolabe
Salle de spectacle (~ 94 places)
3, rue de l'armée des Alpes
84700   Sorgues
Plan d'Accès



Région : Marseille Nice Avignon Aix - (84)




Dans la même salle :
» Tous les evènements Théâtre de l'Astrolabe

Evénements associés :
Délicieuse cacophonie
Ehpad
Vêtements à partager
En attendant bojangles
Là où vont nos pères
Edmond
Anguille sous roche
Et si on changeait ?
Clair de lune
Le naturel c'est bien... mais le sublime c'est mieux !