Je brûle (d'être toi) Théâtre de la Renaissance Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Je brûle (d'être toi)"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre de la Renaissance, 69600 Oullins

Je brûle (d'être toi)

Théâtre de la Renaissance, Oullins

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Quelque part dans le grand froid, une petite louve veut faire craquer le silence de la neige. Commence pour elle un parcours initiatique...

Pourquoi est-il si difficile de se comprendre et de se faire comprendre ? Quand la bouche de Lova s'ouvre, les mots qui sortent ne sont pas ceux qu'elle voudrait dire. Ça la rend toute rouge et la fait hurler comme un loup. Dans son histoire se cache sa grand-mère, Louve, dont elle ne sait rien ou presque. Enfant, cette grand-mère aimait jouer au clair de lune et faire rugir son coeur volcan. Mais il paraît qu'un jour, elle n'a plus rien dit. Comme si on lui avait coupé la langue...

Pour comprendre le secret qui les relie, Lova plonge dans le pays recouvert de neige où vivait Louve, il y a très longtemps... Comme dans son spectacle Comment moi-je, Marie Levasseur mêle habilement philosophie et poésie. Un spectacle pour explorer les traces que la mémoire a dessinées, pour décrocher la lune au premier coup de foudre, quitte à se brûler les ailes pour un inaccessible cerf... qui parle anglais.

Dans ce conte initiatique, les enfants sont poilus, le père Noël est proche de la retraite et les chouettes semblent tout droit sorties d'une comédie musicale.


Artistes : Compagnie Tourneboulé
Metteur en scène : Marie Levasseur


Annonces du 29 avril 2021
Tout ce qu'il faut savoir pour la réouverture



Pour un public enfant
à partir de 5 ans

Conte

Langue : Français
Durée : 50 minutes soit 00h50





Evénements associés :
Le petit chaperon rouge
Fous de choux
Les fables de la fontaine déménagent
Le manteau ivre
P'tit ours
Blanche-neige
Le noël de tiluti
Des histoires plein les placards
Mamie clapotis
La princesse au petit pois... dans la tête !