En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Hilda Carré Rondelet Théâtre Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Hilda"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Carré Rondelet Théâtre, 34000 Montpellier


- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Carré Rondelet Théâtre

Mme Lemarchand, bourgeoise de gauche, convoque Franck Meyer. Elle veut engager son épouse, Hilda..

Madame Lemarchand convoque Frank, le mari d'Hilda, afin que son épouse soit à son service ; une femme dont les qualités doivent être : " le courage, l'énergie au travail, la vaillance, la politesse, la modestie, la propreté, la finesse, la grâce, la beauté, le sérieux". Malgré ses réticences, il accepte pour cinquante francs de l'heure dont la moitié au noir remise entre ses mains. Mais le travail d'Hilda ne suffit pas.

Mme Lemarchand la veut tout entière. De l'adoration a la dévoration, Marie NDiaye imagine une patronne fascinée par sa domestique qui se met à la déposséder de ses affaires, de sa vie, de sa famille, de son identité. Elle sculpte sous nos yeux la statue d'une esclave moderne aux impalpables chaînes à qui il ne reste plus que le silence pour crier sa révolte et sa résistance.

Les trois personnages sont habités par la peur du vide et s'inscrivent chacun dans une dépendance vis-à-vis d'autrui dont ils cherchent à se libérer en vain. Au fil du texte, les blessures des personnages apparaissent de plus en plus violemment. Mme Lemarchand, cherchant éperdument la reconnaissance et l'amour, aspire sans s'en rendre compte toute l'énergie qui l'entoure et projette ses propres vices sur Hilda : " Elle est raisonnable, froide, calculatrice ".

Sa capacité discursive l'isole plus qu'elle ne l'ouvre sur autrui et son obsession du contrôle la pousse à une emprise dévorante sur autrui : " quelle comédienne se priverait d'être cette madame Lemarchand ; celle qui ne lâche jamais le crachoir, innocente et cruelle, pitoyable et sadique, hystérique et accablée, tyranneau domestique, facho de gauche ". Hilda, la muette, s'aliène dans le travail comme on part au combat pour les siens. La vie ne lui laisse ni l'espace ni le temps pour reprendre son souffle. Elle tente de fuir son image à travers l'action mais y perd peu à peu son âme : " Le regard d'Hilda, Frank, est vide, perdu.
Hilda est passive et lente. Elle n'est plus froide ni distante, elle n'est plus rien, elle n'est plus que soumise et apathique, et pas efficace du tout. Toute vitalité l'a quittée. Hilda est égarée. Il n'y a plus d'Hilda. Crevée, pfuit, comme un ballon. ".
Cette pièce est un hymne à l'existence : ne jamais oublier qui l'on est et ce que l'on vaut au risque de se perdre.

Alliant adroitement la tragédie antique et une contemporanéité aiguë, l'écriture de Marie Ndiaye rend habitable un espace scénique à la limite du supportable où la violence se déguise sous les mots et le silence : " Réveiller en nous l'inquiétude d'une écoute à la plainte d'autrui, cette plainte qui est la nôtre, mais que nous ne voulons pas reconnaître comme telle. " (D. Rabaté).

La question de l'origine, sociale et familiale, dans les textes de Marie NDiaye est centrale.
La parole, au lieu d'unir, tisse le lien de la relation intersubjective en la maintenant dans sa fragilité ou sa perversité.

La compagnie s'est créée autour des textes de Marie NDiaye. Cette auteure franco-sénégalaise a obtenu le Prix Goncourt en 2009 pour le roman Trois femmes puissantes.


Auteur : Marie NDiaye
Artistes : Gvantsa Lobjanidze, Jimmy Roure, Naibi Esteban
Metteur en scène : Lucie Dusapin


Annonces du 24 novembre 2020
Tout ce qu’il faut savoir pour la fin d'année



Pour Tout public de 15 ans jusqu'à 90 ans

Comédie dramatique

Langue : Français
Durée : 70 minutes soit 01h10





Evénements associés :
Le maître et marguerite
Chaplin
Le chien
L'anniversaire
L'affaire de la rue lourcine
Oscar et la dame rose
Short stories
Ferme les yeux et pense à moi
La contrebasse
Nana