Les confessions de Beethoven Théâtre des Bouffes Parisiens Affiche

Séances selon les jours

20h00
Mai
DiLuMaMeJeVeSa
232425262728
293031
Juin
DiLuMaMeJeVeSa
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930
Juillet
DiLuMaMeJeVeSa
3456789
101112
Les confessions de beethoven
du lundi 23 mai 2022
au mardi 12 juillet 2022


Pour être informé des prochaines dates pour "Les confessions de beethoven"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Dès 19,00€/pers Frais de Réservation
inclus

2 critiques

Afficher toutes les critiques sur Les confessions de Beethoven>>



hermione92130! Inscrite Il y a 11 ans 2186 critiques 123  
Utile: Oui Non
-le crépuscule d'un Dieu
7/10

Les derniers instants furent "confondants" ne sachant plus si Balmer avait "absorbé" Beethoven ou....Nicolas Chevereau au piano nous a offert une interprétation des oeuvres du maestro avec un doigté d'une infinie délicatesse et comme l'eut dit une certaine dame brune ... et les notes couraient "agiles" au bout de ses doigts.Je n'ai pu m'empêcher de penser au "chant du cygne" en observant Jan -François Balmer,ce comédien pour lequel je nourris une admiration de longue date mais qui peinait à "jouer "sa partition sans accroc dans la lecture de ses notes.J'ai souffert par moment de ses hésitations mais je suis passée outre ces "dissonances" pour n'en garder que l'émotion incarnée.Le comédien et le musicien vieillissant ont soudainement fusionné.Nous avons perçu l'homme ,ses failures, ses souffrances,ses doutes par de la le musicien de génie et l'immortalité de son oeuvre.Jean-François Balmer nous a "livré" un Beethoven de l'intime,entre fulgurances et sonorités intérieures et puis le talent de ce merveilleux jeune pianiste dans ce" duo pour un homme seul", seul avec Son Art.J'ai appris par ailleurs des tas de choses sur la vie de Beethoven.Bon j'ai moyennement apprécié le masque suspendu mais cela n'est qu'un détail de mise en scène
# écrit le 29 Mars


jupiteve Inscrite Il y a 10 ans 271 critiques 7  
Utile: Oui Non
-Avertissement .
Attention iL s'agit d'une lecture agrémentée de nombreux mouvements entiers extraits de sonates du fameux compositeur et non de théâtre dans sa forme habitueLLe. Le dernier quart d'heure est intense et émouvant. Le parti pris du comédien F.BaLmer dans son incarnation de "Beethov" est intéressant et le (jeune) pianiste est taLentueux (N.Chevereau).
# écrit le 29 Mars


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: