Festival migractions : le consentement de la femme amoureuse - cie le jour se lève Théâtre de l'Opprimé Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Festival migractions : le consentement de la femme amoureuse - cie le jour se lève"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre de l'Opprimé, 75012 Paris

Festival migractions : le consentement de la femme amoureuse - cie le jour se lève

mis en scène par Emmanuel Oger

Théâtre de l'Opprimé, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Une aventure artistique humaine qui nous propose d'associer notre responsabilité pour mettre ensemble fin au silence.

Un groupe de jeunes acteurs accompagnés par la Compagnie s'empare de la délicate question du consentement dans la relation amoureuse suite aux viols collectifs et aux agressions sexuelles en perpétuelle augmentation. Au travers de différentes pièces contemporaines, ils abordent l'image de la femme, son consentement et l'apprentissage du non. S'ensuit un libre échange qui a d'autant plus d'impact qu'il est porté par des pairs.

Un groupe de jeunes acteurs accompagnés par la Compagnie s'empare de la délicate question du consentement dans la relation amoureuse suite aux viols collectifs et aux agressions sexuelles en perpétuelle augmentation. Au travers de différentes pièces contemporaines, ils abordent l'image de la femme, son consentement et l'apprentissage du non. S'ensuit un libre échange qui a d'autant plus d'impact qu'il est porté par des pairs.




Pass Sanitaire
Tout ce qu'il faut savoir



Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 60 minutes soit 01h00





Evénements associés :
Echos ruraux Festival Théâtral de Coye la Forêt
Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner
La course des géants
Edouard Baer dans Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce
Meaulnes (et nous l'avons été si peu)
Chambre 2
Les Misérables
Retrouvée ou perdue (à partir de notre souvenir de Phèdre de Racine)
Chaplin, 1939
Même pas mal