En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Tânia Carvalho - Icosahedron Théâtre Le Blanc Mesnil - Salle Barbara Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Tânia carvalho - icosahedron"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre Le Blanc Mesnil - Salle Barbara, 93150 Le Blanc Mesnil

Tânia Carvalho - Icosahedron

mis en scène par Tânia Carvalho

dans le cadre de "Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis"
Théâtre Le Blanc Mesnil, Le Blanc Mesnil

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Théâtre Le Blanc Mesnil - Salle Barbara

Cette création est une pièce pour 20 danseurs de la chorégraphe Portugaise Tânia Carvalho, explorant la figure géométrique de l'icosahèdre.

L'icosaèdre est une figure géométrique complexe – un solide en trois dimensions comprenant vingt faces égales, dont les bases sont composées de cinq triangles équilatéraux. Pour cette création, Tânia Carvalho a utilisé les différentes facettes de cette figure comme principe de composition, mettant le corps à l'épreuve d'une abstraction. Jouant sur le rapport entre volume et surface, faces visibles et faces cachées, multiplication des points de vue et unité de la structure, elle propose une expérience de construction évolutive, démultipliant les cadres de la perception. Comment appliquer une armature de lignes, d'arêtes et de sommets à des corps singuliers, indivisibles ? Les soumettre à des rotations, des divisions, des superpositions, sans annuler leurs qualités sensibles ?

Pour exploiter le potentiel de transformation quasi infini de cette forme, elle a choisi de travailler avec 20 danseurs, en les traitant comme s'ils n'étaient que quatre : quatre groupes de cinq interprètes formant un même corps fragmenté, présentant les visages, les postures parfois contradictoires que renferme chaque individu. Sur scène, le déplacement à l'intérieur de chaque unité, et des unités les unes par rapport aux autres, produit une impulsion physique en constante mutation, un agencement flottant qui évolue, se décompose et se reforme. Comme des particules quantiques, maintenant une relation invisible, même lorsqu'elles sont séparées dans l'espace, les membres d'un groupe restent synchronisés pendant toute la pièce, effectuant les même mouvements, ou s'ajustant au mouvement des autres.

Le redéploiement des figures donne l'impression de regarder simultanément le corps à partir de perspectives différentes – à la manière d'une peinture cubiste. Au sein de cette architecture visuelle s'immiscent progressivement d'autres silhouettes, dérivant en dehors des schémas préétablis comme des points ou des contrepoints. Mécanique précise et instable, Icosahedron fait basculer le spectateur dans une autre logique du regard, où émotion, clarté mathématique et fluidité du geste s'entremêlent.

Gilles Amalvi

Dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis 2011






Pour Tout public

Danse contemporaine

Langue : Français
Durée : 105 minutes soit 01h45





Evénements associés :
Is it worth to save us ?
Carolyn carlson
Pour sortir au jour
Danse de peu
Comme un trio
Human code
Périnée mon amour
Aooba aoodaba
Acqua alta
The siberian trombinoscope festival open space