Avis et Critiques de spectacles par patrick | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

patrick

Vous suivez cet utilisateur Inscrit Il y a 12 ans 116 critiques Ajouter cet utilisateur
Ses critiques Ses évènements vus



Vous êtes du même avis que "patrick" et souhaitez être tenu informé
de ses prochains commentaires, Ajoutez cet utilisateur et Suivez-le.

Ses critiques



12 pages de résultats triés par
1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6

Théâtre classique: Comme en 14

-Comme en 14
8/10

On remet ça " comme en 14 " pour cette reprise de la magnifique pièce de Dany Laurent. L'auteuse aborde ce sujet dramatique de la grande guerre avec gravité et légèreté. Quatre femmes fragiles et fortes à la fois, si différentes mais pourtant si semblables dans l'adversité. Elles nous font vivre, pendant les fêtes de Noël, la dure réalité de cette guerre cruelle et inhumaine. On va du rire aux larmes, de l'espoir au désespoir. Marie Vincent mène la danse en infirmière en chef. Ariane Brousse chante et nous enchante avec sa jolie voix et sa pétulance. Katia Miran toute en douceur est pleine d'émotion. Tant qu'à la toujours surprenante Virginie Lemoine elle est extraordinaire en aristocrate coincée. Une pièce qui donne à réfléchir sur la bêtise humaine sans jamais tomber dans le pathos !
# écrit Hier à 18h03


Théâtre contemporain: Un Picasso

-Un Picasso
8/10

Dès le rideau levé on est pris par l'ambiance sombre et glaciale d'un sous-sol abandonné. Cette comédie nous fait découvrir l'homme derrière le peintre qui se bat pour sauver ses oeuvres. Jean-Pierre Bouvier s'investi totalement dans le personnage qu'il incarne avec une énergie débordante. On découvre un Picasso colérique, égocentrique et imbu de lui-même totalement dénué d'affection pour ses confrères. Sylvia Roux est une attachée culturelle chez qui se cache le feu sous la glace. Elle doit détruire tout ce qui n'est pas dans l'idéologie Nazie et en particulier " l'art dégénéré ". Un propos sur la place de l'art dans la société. Une captivante joute verbale à ne pas manquer.
# écrit Dimanche


Comédie: Le crédit

-Le crédit
8/10

Le théâtre de la Gaité porte bien son nom pour avoir programmé " Le crédit ", rire garanti. En effet cette pièce est drôle et drôlement bien interprétée. Même si le sujet n'est pas très crédible on se laisse prendre au jeu. Mais c'est surtout la virtuosité des deux comédiens qui nous transporte dans cette histoire un peu loufoque. C'est toujours un plaisir de voir sur scène Daniel Russo qui, comme le bon vin, se bonifie avec le temps. Il peut jouer tous les rôles avec naturel et une virtuosité époustouflante. Didier Benureau, une espèce de séducteur improbable et surtout insolvable, n'épargne rien à son banquier avec son air désinvolte et narquois. On passe une bonne soirée à bon compte. Allez-y pour faire une provision de bonne humeur.
# écrit Il y a 1 semaine


Spectacle Musical: Ma cantate à Barbara

-Ma cantate à Barbara
8/10

Anne Peko n'interprète pas Barbara elle la fait revivre avec toute sa sensibilité artistique et les mêmes vibrations vocales de la chanteuse disparue il y a vingt ans. Elle nous transporte dans son univers musical en toute intimité dans cette petite salle du théâtre des variétés. Une délicieuse et poétique petite cantate mi sol do fa, mais pas que. On aime cette jolie voix de cristal qui nous enchante durant une vingtaine de chansons accompagnée par un pianiste et un violoniste complices et talentueux. Un hommage vibrant et passionné à la grande dame brune pour passer une agréable soirée. " Ma plus belle histoire d'amour c'est vous ".
# écrit Il y a 1 semaine


Théâtre Classique: L'Avare

-L'AVARE
8/10

Jean-Baptiste Poquelin aurait adoré ce petit théâtre du Ranelagh aux magnifiques boiseries sculptées comme des pierres précieuses. Jean-Philippe Daguerre excelle dans la mise en scène de pièces du répertoire classique et encore une fois c'est une réussite. On retrouve l'esprit de troupe de comédiens dynamiques et espiègles dans la pure lignée de la commedia dell'arte du XVIIème siècle. C'est du Molière bien interprété avec un humour facétieux et une mention spéciale pour Harpagon. Et puis finalement la cupidité de l'Avare et sa cassette est et restera toujours d'actualité.
# écrit Il y a 2 semaines


Théâtre contemporain: Skorpios au loin

-SCORPIOS AU LOIN
7/10

La pièce commence sur le pont du Christina, le yacht d'Onassis, qui s'apprête à appareiller pour une croisière en méditerranée. La rencontre entre Winston Churchill et Greta Carbo est bien décrite mais ça manque de rythme et de rebondissement voire de musique, la présence de la Calas sur le bateau aurait pu en être le prétexte. C'est l'histoire de la rencontre d'un Premier Ministre impotent, dans un fauteuil roulant à l'automne de sa vie et d'une actrice qu'il admire tant au crépuscule de sa carrière. Il ne voit en elle que la star alors qu'elle aurait aimé qu'il vit la femme. Malgré le jeu des talentueux Niels Arestrup et de Ludmila Mikael, qui incarnent parfaitement leurs personnages, on reste sur notre faim comme Skorpios au loin !
# écrit le 14/11/18


Théâtre contemporain: Tu te souviendras de moi

-TU TE SOUVIENDRAS DE MOI
7/10

Que d'émotions dans cette pièce sans doute grâce à la délicatesse et la pudeur qui se cachent derrière l'humour avec lequel François Archambault a traité ce sujet. Ca nous interpelle parce que tout le monde risque d'être confronté directement ou indirectement à la maladie d'Alzheimer. Même si le jeu des acteurs est inégal, on est touché par cette histoire. Quand la mémoire vient à disparaitre seul le corps reste. L'excellent Patrick Chesnais est criant de vérité dans ce personnage sans avenir qui vit le présent en oubliant le passé. Enfin Fanny Vallette est touchante dans le rôle de " Bérénice " et, comme elle, on a la larme à l'oeil à la fin de cette bouleversante comédie.
# écrit le 12/11/18


Comédie: Pourvu qu'il soit heureux

-POURVU QU’IL SOIT HEUREUX
7/10

La plume de Laurent Ruquier est toujours aussi vive, incisive et pleine d'humour pour nous donner plusieurs versions d'un couple face à l'homosexualité de leur fils. Mais les deux versions sont un peu trop redondantes il eu mieux valu faire un choix. Malgré tout cette comédie est intéressante bien qu'elle n'apporte pas grand-chose à la cause qu'elle aborde. Dommage que Francis Huster surjoue pour affirmer la virilité de son personnage contrairement à Fanny Cottençon qui interprète parfaitement une mère compréhensive. Louis Le Barazer est une agréable surprise dans le rôle du fils. La chute de la pièce aurait pu être plus optimiste mais " pourvu qu'il soit heureux " !
# écrit le 12/11/18


Comédie: L'ordre des choses

-L’ORDRE DES CHOSES
7/10

Ce n'est pas toujours dans l'ordre des choses mais parfois dans le désordre que la vie nous réserve des surprises inattendues. Cette pièce se déroule dans un somptueux où s'entrechoquent les sujets. Les questions qui se posent à un couple intergénérationnel et l'arrivée d'un fils conçu suite à un don de sperme. Ces thèmes sont abordés avec humour par Marc Fayet. Sur une musique rock de Jimmy Hendrix la mise en scène de Richard Berry permet à Gérard Darmon d'exprimer tambour battant la plénitude de son talent. Vincent Desagnat et Pascale Louange ne sont pas en reste. Tout ça donne une comédie agréable et plaisante à ne pas manquer.
# écrit le 12/11/18


Spectacle Musical: Duel Opus 3

-DUEL OPUS 3
6/10

Ce musical est moins classique et en décalage avec les autres opus. C'est assez déroutant d'autant que l'entrée en matière est particulièrement surprenante. La mise en scène inventive de Gill Gaillot est complètement déjantée parfois même excessive. Malgré tout le spectacle est agréable grâce à la virtuosité des deux musiciens. Un duel explosif du pop rock au classique en passant par la techno entre l'humour du grognon Laurent Cirade et la dynamique Nathalie Miravette aux doigts de fée. C'est original et inventif. Ils poussent le paroxysme jusqu'à un délirant concerto orgasmique.
# écrit le 12/11/18



1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6


Recherche avancée

Le
Heure de la Séance:

Prix souhaité :

Type de sortie :

Titre d'événement :

Artistes :

Capacité de la salle:


Nom de la salle :

Ville ou code postal :

Type de Public :

plus de critères
Trier les résultats par :




Les Thématiques