Le journal d'une femme de chambre Théâtre Montmartre Galabru Affiche

Séances selon les jours

17h30
Septembre
DiLuMaMeJeVeSa
23
24252627282930
Octobre
DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Novembre
DiLuMaMeJeVeSa
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Janvier 2018
DiLuMaMeJeVeSa
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
Le journal d'une femme de chambre
du samedi 23 septembre 2017
au samedi 27 janvier 2018
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Le journal d'une femme de chambre"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 12,00€/pers
18,00€
+ Frais 0€95/pl
jusqu'à -33%

Le journal d'une femme de chambre

Théâtre Montmartre Galabru, Paris

Est-ce vraiment de ma faute ce qui m'arrive ? Peut être !

Célestine, une femme de chambre nouvellement engagée dans une propriété bourgeoise en Normandie, se révèle, aux côtés de Marianne et Louise, également femmes de chambre, par ses revendications d'une absolue modernité. Sur un fond de précarité, de lutte des classes et de quête incessante d'amour, toutes trois sont entraînées entre chants bretons et Offenbach. Lors d'une nuit de confessions, elles se livrent à un jeu dangereux.

L'espace de jeu est restreint de manière à souligner l'atmosphère oppressante du spectacle. Une intimité se crée ainsi entre les actrices et les spectateurs. Toutefois cet espace s'ouvre et s'élargit aux chorégraphies, laissant ainsi aux corps la possibilité d'une renaissance.
La musique, le chant et la danse, telles des clairières lumineuses au sein d'une forêt étouffante, oasis de poésie, contrastent avec la noirceur du propos et donnent aux spectateurs l'échappatoire nécessaire pour poursuivre le voyage.
La création lumière du plasticien Dominik Doulain apporte à la dramaturgie un visuel centré sur la présence sensible des corps et des visages, par des cadrages resserrés et lumineux sur une scène plutôt sombre.
La religion omniprésente s'incarne aussi par le crucifix central et la précarité des conditions de vie des personnages est suggérée par la sobriété du décor aux couleurs unies.

Patricia Piazza-Georget est nommée aux P'tits Molières pour le prix de la meilleure comédienne dans un premier rôle pour son interprétation du spectacle Le Journal d'une femme de chambre.

Le Saviez-vous?
Spectacle nommé aux P'tits Molières 2017


Auteur : Octave Mirbeau
Artistes : Patricia Piazza-Georget, Charlotte Piazza, En alternance : Emma Brest et Cécile Carton
Metteur en scène : Patricia Piazza-Georget

Prochaine Séance disponible:
Samedi 23 Sept. 2017 à 17h30

Quelques critiques de spectateurs :

Note des internautes :
9/10
4,5 avec 29 critiques
Bravo
91% Bien
5% Moyen
5% Décu
0%
Plus de critiques sur Le journal d'une femme de chambre »

ELLY Inscrite Il y a 12 ans 114 critiques 2  
Utile: Oui Non
-très bien joué
8/10

La mise en scène originale avec danse permet de supporter les détails horribles de l'histoire. A voir absolument. Patricia Piazza est extraordinaire. Nous étions 3 amies à apprécier
# écrit le 09 Juillet , a vu Le journal d'une femme de chambre,Les Déchargeurs - Salle Vicky Messica Paris avec BilletReduc.com


maimon Inscrite Il y a 4 ans 1 critique  
Utile: Oui Non
-le journal d'une femme de chambre
10/10

Patricia Piazza a une palette de jeu extraordinaire, et elle nous fait voyager dans des portraits aux traits terribles avec une force et une émotion rare. Elle est tout simplement magnifique....
# écrit Il y a 2 semaines


xander93 Inscrit Il y a 3 semaines 1 critique  
Utile: Oui Non
-Sombrement beau...
10/10

L'interprétation de haut vol de Patricia Piazza Georget est saisissante. Elle est Célestine. Sa voix, ses gestes, son corps dessinent tous ces personnages qui ont jonché sa vie et brossent les fissures qui l'habitent aujourd'hui. La mise en scène, sobre et intime, dépeint sans concession la condition d'une femme de chambre fin 19ème, dans un décor et des lumières qui viennent appuyer la noirceur du propos; de courts passages dansés et de petites chansons permettent néanmoins à la pièce de trouver un équilibre, apportant aux spectateurs de jolies respirations. Cécile Carton, de par sa présence et la sobriété qu'elle incarne, dans ses yeux et ses mouvements, nous est un véritable point d'ancrage dans cette obscurité; une lueur de bougie qui vacille, en suivant le vent. Allez-y...
# écrit Il y a 3 semaines


montserrat Inscrite Il y a 10 ans 217 critiques 8  
Utile: Oui Non
-Noir c'est noir mais quel talent !
9/10

J n'avais jamais lu ce texte bouleversant d'Octave Mirbeau. Quelle noirceur ! L'évocation de la condition de ces femmes (les femmes de chambre) humiliées, bafouées, reniées est bouleversante. L'interprétation de la comédienne principale est stupéfiante, elle incarne tant de personnages différents avec une plasticité et une justesse remarquables. Pour échapper à l'atmosphère parfois étouffante, il y a heureusement la grâce de la jeune danseuse qui ouvre des espaces de lumière et de liberté. Un grand moment de théâtre.
# écrit le 13 Juin


saranah Inscrite Il y a 7 ans 5 critiques  
Utile: Oui Non
-bouleversant
10/10

Quelles comédiennes ! La mise en scène impeccable, tant au niveau lumières qu'au niveau utilisation de l'espace, nous emmène instantanément vers des lieux et des personnages différents. Mais c'est bien la performance incroyable et précise de leur jeu, dans l'utilisation de leur voix à chaque fois autre et dans leur corps, qui nous emporte. Elles sont complètement habitées. On entend tout, on imagine chaque chose. On ne décroche pas un seul instant et dans la profondeur et la noirceur de ce qui est dévoilé, quelques passages légers très bien trouvés sont les bienvenus et des petits moments de danse s'ajoutent à l'harmonie. .
# écrit le 19 Février


melanieanaisvalentine Inscrite Il y a 1 an 2 critiques  
Utile: Oui Non
-Captivant
8/10

J'ai été très agréablement surprise par cette pièce, à laquelle j'ai assisté le 11 février dernier. Le cadre nous plonge dès les premières minutes dans l'atmosphère sombre et vacillante de ces confessions de femmes de chambre. L'enchaînement du récit des souvenirs est fluide, vif, porté avec brio par l'actrice principale, qui intrigue et épate par sa capacité à incarner plusieurs personnages : en un clin d'oeil, elle transforme sa voix, son attitude corporelle et son jeu, me faisant presque oublier qu'il n'y avait pas une troupe d'acteurs sur le plateau ! Rythmées par des instants chorégraphiques et musicaux, les scènes se suivent et s'entremêlent, entre passé et présent, et l'on ne peut que saluer le choix des chansons a capella, aux textes très à propos et poignants. La seconde actrice et danseuse impressionne par sa douceur, sa délicatesse et la fluidité de ses mouvements. Son jeu traduit parfaitement le caractère tantôt réservé et inquiet, tantôt malicieux et candide, de cette jeune servante écoutant avec attention et bienveillance les souvenirs de son aînée, nous amenant subtilement à nous interroger sur son sort futur : sera -telle vouée au même destin que Célestine ? J'ai beaucoup apprécié découvrir les méandres de ces personnages au fil des récits, et c'est finalement là toute l'intrigue de la pièce qui nous tient en haleine : que vont devenir ces femmes ? Entre finesse et folie, noirceur et humour, un récit d'époque parfois très actuel, une oeuvre à voir et à savourer !
# écrit le 15 Février


telutem Inscrite Il y a 8 ans 1 critique  
Utile: Oui Non
-De la haute voltige
10/10

Un énorme bravo pour ce spectacle merveilleux et bouleversant. Une qualité de jeu exceptionnelle d'un spectacle où s'entremêle chant et danse avec 2 comédiennes. Nous avons été littéralement transportés par Célestine et son terrible univers. Une vrai ovation à Patricia Piazza, qui met en scène et qui nous propose une palette de personnages à couper le souffle ... à elle toute seule !!! A voir absolument et à recommander de toute urgence.
# écrit le 19 Février


hermione92 Inscrite Il y a 6 ans 1139 critiques 65  
Utile: Oui Non
-le journal d'une femme de chambre
10/10

Remarquable et totalement saisissant!Cette libre adaptation du texte original de Mirbeau ainsi que la mise en scène merveilleusement inspirée de Patricia Piazza Georget (jeux de lumières et musique)font honneur au théâtre dans toutes les expressions de cet Art(danse et chant).Que dire du jeu extraordinaire, nourri,époustouflant de "Célestine",de l'excellence de la chorégraphie(notamment le tableau final ou la comédienne danseuse est impressionnante et de la voix de louise..)Tout dans cette pièce n'est que sensation forte et plaisir intense.Un travail d'excellence, sobre et abouti avec des comédiennes qui parviennent,par la qualité de l'interprétation(magnifique Célestine)à nous donner le frisson épidermique,manifestation ultime des émotions vraies!Un immense merci pour ce momentsuperbe et généreux!
# écrit le 07 Janvier , a vu Le journal d'une femme de chambre,Théo Théâtre - grande salle Paris avec BilletReduc.com


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis:


Pour Tout public

Comédie dramatique

Langue : Français
Durée : 80 minutes soit 01h20

Lieu:
Théâtre Montmartre Galabru
Théâtre (~ 94 places)
4 rue de l' Armée d'Orient
75018   Paris
Plan d'Accès

» Réservez votre Parking à Proximité

Région : Paris - Ile de France - (75)




Dans la même salle :
» Tous les evènements Théâtre Montmartre Galabru

Evénements associés :
Trois
Madame marguerite
Un divan pour la scène
Le repas des fauves
Nature morte dans un fossé
De pékin à lampedusa
Trois quarts d'heure avant l'armistice
Ramses ll avec françois berléand, Éric elmosnino et Évelyne buyle
Le voyageur sans bagage de jean anouilh
Jeanne