Apocalypse selon Stavros Le Colombier Affiche © Alexandre Pupkins


Pour être informé des prochaines dates pour "Apocalypse selon stavros"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Le Colombier, 93170 Bagnolet

Apocalypse selon Stavros

de Gérard Watkins , mis en scène par Gérard Watkins

Le Colombier, Bagnolet

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

L'apocalypse, c'est l'homme qui fini par sortir dans le jardin pour choisir la branche avec laquelle il va se flageller.

Propos/ Gérard Watkins

Apocalypse selon Stavros est né d'une intuition.
De partir avec Maxime Lévèque sur les traces de l'Apocalypse de Jean de Patmos, et de l'essai critique posthume de DH Lawrence, pour interroger ce que cette oeuvre révèle sur une partie du monde occidental appelée Europe. Douze jours d'immersions et d'improvisations en totale liberté pour chercher à l'endroit même où le poème sanglant et terrifiant fut créé, son antidote, pour débarrasser l'homme de l'idée de la fin, de la sélection, de la punition et du jugement.
Car Stavros voit, comme le décrit Deleuze dans son introduction du livre de Lawrence, que l'apocalypse n'est ni jouée par Donald Trump dans le rôle de l'Antéchrist, ni inscrit dans le désastre écologique de la planète qui mène à la fin du règne humain, mais bien dans l'organisation du monde telle qu'elle existe déjà, avec ses frontières, ses iniquités, ses armées, son système éducatif, ses chars Titus, ses dettes, ses plans d'austérités, ses médias.

De son effroi, Stavros assistera à son apocalypse, c'est à dire à sa révélation, renouveau de son être, et ses possibles relations avec l'autre. Stavros a un objectif. Interroger l'Apocalypse. Qui définit la pensée Européenne depuis des siècles. User de la même force visionnaire pour exposer ce qu'elle est, et non ce qu'elle raconte sur le désir de certains de s'en sortir quand d'autres périssent. De démanteler par une poétique le projet économique, sociétal et culturel, là, où Lawrence tentait de démanteler le christianisme. Il y a là extension du domaine de la lutte envers les manipulations de la peur, ses outils, sa fabrique mondiale. L'art de l'apocalypse n'est pas l'art de la prophétie effrayante.

L'art de l'apocalypse est l'art d'en révéler la présence dans le geste enfermant du jeu de la société moderne avec la peur.

L'art de l'apocalypse consiste à faire comprendre que nous sommes en plein dedans.

L'art de l'apocalypse est le jeu des images qui libère de la peur.

L'apocalypse, c'est l'homme qui fini par sortir dans le jardin pour choisir la branche avec laquelle il va se flageller.

L'apocalypse, c'est le mur.

L'apocalypse, c'est ce qui fiche et fige les êtres.

Stavros, en un contre-poème épique, va jouer sans cesse avec le contenant et le contenu.
Avec désinvolture et légèreté.

A Savoir :
Rencontre avec l'auteur et l'équipe de création, le vendredi 09/03.


Auteur : Gérard Watkins
Artistes : Maxime Lévèque
Metteur en scène : Gérard Watkins




Pour Tout public
à partir de 10 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 90 minutes soit 01h30





Evénements associés :
Jacqueline auriol ou le ciel interrompu
Pierrot posthume
Tu seras un homme papa
Les rêvés
L'ecrivain public
Une soirée à l'excelsior
Du sable et des playmobil
La peur
Suzanne, la vie étrange de paul grappe
Festival brut de fabrique : jour 6