Homeriade | La Loge | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Homeriade La Loge Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Homeriade"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
La Loge, 75011 Paris

Homeriade

de Dimitris Dimitriadis , mis en scène par Charles d'Oiron, Maxime Franzetti, Maxime Franzetti

La Loge, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
On y raconte le retour d'Ulysse à sa terre natale, l'attente et le désir d'Ithaque pour son roi, en finissant par les questionnements d'Homère

Identité, Amour, Appartenance. Les phrases courtes alternent avec de longs paragraphes dans ce récit sans ponctuation, les passages à la ligne constants dessinent le rythme de ce chant épique. Les sensations de paysages, de voyages, de guerres, prennent vie dans les longues listes de mots, dans les répétitions.

On y raconte en trois parties le retour d'Ulysse à sa terre natale, l'attente et le désir d'Ithaque pour son roi, en finissant par les questionnements d'Homère. Ici, le pays (Ithaque), est un personnage qui dialogue avec son roi. Il est question de la place de l'individu et de son sentiment d'identité, d'amour et d'appartenance. Un acteur, seul, prend en charge les trois parties. Parfois l'acteur incarne les personnages, parfois il se place à leur côté.






Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 60 minutes soit 01h00





Evénements associés :
Alexia carr dans maths & muses
In medias res
Punk rock
Le testament de vanda
Oleanna
Mein kampf, une farce
Labomnémo (le temps que ça nous revienne)
Granma. les trombones de la havane
Adieu monsieur haffmann
La maison d'os