En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

La dernière bande | avec Jacques Weber Théâtre de l'Oeuvre Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "La dernière bande"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre de l'Oeuvre, 75009 Paris

La dernière bande
avec Jacques Weber

de Samuel Beckett , mis en scène par Peter Stein

Théâtre de l'Oeuvre, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Théâtre de l'Oeuvre

28 critiques avec une note globale de
7/10

Afficher toutes les critiques sur La dernière bande | avec Jacques Weber>>



3 pages de résultats
1 / 2 / 3

Manoletto Inscrit Il y a 4 ans 9 critiques  
Utile: Oui Non
-Félicitation pour le spectacle
excellent, très bien joué.
# écrit le 17/12/17 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


melisande61 Inscrite Il y a 5 ans 23 critiques 1  
Utile: Oui Non
-excellent
10/10

Voilà tout l'univers de Beckett et sa désespérance porté au plus haut par un excellent Jacques Weber.
# écrit le 12/06/16 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


etoilelibre Inscrite Il y a 13 ans 157 critiques 4  
Utile: Oui Non
-LA DERNIÈRE BANDE
10/10

WEBER sublime dans cette interprétation d' un vieillard alcoolique ,dans un état de désespoir moral et physique et qui va mourir.souffrance et renoncement.on reste accroché a chaque parole et a chaque souffle.
# écrit le 10/06/16 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


jes78 Inscrite Il y a 5 ans 94 critiques
Utile: Oui Non
-magistral!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
10/10

Du très grand Weber! Une interprétation d'une justesse et d'une subtilité à couper le souffle! On assiste à la fin de vie d'un vieillard; clown triste qui fait un bilan morose de sa vie! Un climat oppressant baigné d'un jeu de lumière captivant! un immense bravo!!!A courir aller voire !
# écrit le 10/06/16 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


LYRE Inscrite Il y a 12 ans 864 critiques 38  
Utile: Oui Non
-une interprétation très juste
8/10

triste vieillard qui ressasse sur sa triste vie, on ressent le poids de cet affligeant constat d'un bilan de fin de vie, c'est oppressant car tellement bien joué !
# écrit le 10/06/16 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


tlmvpsp Inscrit Il y a 9 ans 70 critiques 5  
Utile: Oui Non
-Magnifique
10/10

C'est exigeant, déroutant, poétique. Bravo.
# écrit le 08/06/16


Audrasop Inscrite Il y a 4 ans 5 critiques  
Utile: Oui Non
-Excellent prestation
10/10

Un très beau texte, une prestation scénique parfaite, juste, une mise en scène simple, épurée mais hors du commun. Du grand art!
# écrit le 19/05/16 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Fée des lilas Inscrite Il y a 8 ans 8 critiques  
Utile: Oui Non
-Incontournable!
9/10

Un auteur extraordinaire, un acteur au sommet et une direction d'acteur magnifique. Il faut courir voir La dernière bande, qui est aussi hélas la dernière tentative de Frédéric Franck de donner au théâtre privé l'audace et la profondeur si rares aujourd'hui. MERCI, merci beaucoup!
# écrit le 14/05/16 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Nanibo Inscrite Il y a 9 ans 2 critiques  
Utile: Oui Non
-Jacques Weber époustoufflant
10/10

Tour à tour automate, clown drôle et triste, bref, humain, Jacques Weber réalise une performance exceptionnelle valorisée par une mise en scène sobre et excellente. Oui c'est une pièce assez difficile à aborder mais c'est du grand théâtre.
# écrit le 09/05/16 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Spectatif Inscrit Il y a 16 ans 856 critiques 84  
Utile: Oui Non
-Hallucinante performance de Jacques Weber
10/10

" La dernière bande " ? Hallucinante performance de Jacques Weber. Halluciné, fou, ailleurs. Hallucinante et étonnante mise en scène de Peter Stein... Cette " dernière bande " est un spectacle mémorable, captivant du début à la fin. C'est la journée anniversaire de Krapp, le jour où il enregistre sur bande les moments marquants de l'année. Krapp doit avoir dans les 70 ans, peut-être plus. Lorsque nous arrivons, il est déjà là. Avachi sur son fauteuil, la tête entre ses bras posés sur un bureau encombré de boites métalliques, d'un magnétophone à bande et d'un haut-parleur. Il est ainsi, figé dans l'image arrêtée d'un vieux dormeur immobile. Lorsque les lumières s'éteindront, Krapp commencera à bouger, lentement, presque imperceptiblement. Comme un automate à ressorts qu'il faudra bientôt remonter. Peu à peu, on devine, on suppute, on illusionne. Non, ce n'est pas possible ! Et pourtant si. Krapp se présente à nous les cheveux hirsutes, le nez rougi et des chaussures trop grandes à ses pieds. L'automate devient clown. Un clown triste et malicieux qui n'hésitera pas à jeter dans le public la peau des bananes qu'il savoure. Alors commence un cérémonial que l'on peut supposer habituel. Il écoute une bande avant d'enregistrer la nouvelle. Pas n'importe laquelle ! La bobine 5 de la boite numéro 3. Celle où il raconte la rencontre avec la femme qui semble être la femme de sa vie. Il va commenter, réagir, contester, soupirer et revivre les mots dits dans sa 39ème année. Le tout entrecoupé de pauses où il ira boire. Krapp souffre d'avoir été comme de ne pas être devenu. Il semble vouloir déchirer son histoire pour redire sa vie mais reste là, pétri et meurtri par la douleur d'amour et halluciné par les mots qu'il entend jusqu'à se coucher sur le bureau et enlacer le haut-parleur pour mieux les entendre. Cette pièce de Samuel Beckett, qualifiée de monodrame, a été jouée pour la première fois en France en 1960, reprise ensuite de nombreuses fois (notamment par le magnifique Serge Merlin). Le style volontairement dépouillé de la narration permet à Krapp, l'unique personnage, de construire une forme de dialogues avec lui-même et avec son histoire par le truchement de ce tiers-aidant que représentent le magnétophone et ses enregistrements. Une dérision permanente nourrie de rancoeur ironique baigne la pièce. Jacques Weber nous subjugue, vibrant et incarné. Il nous montre un Krapp pris dans le tourbillon de la démence ou de la sénilité, on ne sait pas. Il est ce vieux fou malheureux trouvant refuge dans l'alcoolisme et la manie pour supporter la souffrance et le renoncement. Une impressionnante performance de comédien, d'une intensité pure. Un grand moment de théâtre.
# écrit le 01/05/16


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis:

1 / 2 / 3