Flagrant délire & Images La Maison des Métallos Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Flagrant délire & images"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
La Maison des Métallos, 75011 Paris

Flagrant délire & Images

La Maison des Métallos, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Un yamakasi et une danseuse hip hop pour un plateau partagé entre corps et poésie.

  • Flagrant Délire
    Dans un décor fait de métal et de plaques de plexi, évocation d'un univers urbain, évolue l'acrobate yamakasi Tony Thich. De façon vertigineuse, il saute, court, virevolte, tombe, remonte, saute, virevolte... inlassablement, emporté par L'Été de Vivaldi. Évocation du mythe d'Icare, l'acrobate-danseur défie la gravité, et pourtant, chacune de ses échappées le ramène au sol. Tous ses gestes arrachés, ses questions suspendues, renforcent l'intensité du moment partagé. Et nous le surprenons en Flagrant délire... de rêve et d'insubordination.

  • Images
    Sur la chanson Images de Nina Simone interprétée en 1966, Antoinette Gomis se place dans l'héritage féministe de la lutte pour la reconnaissance de la femme noire dans la société des années soixante. Comment perpétuer l'héritage de ces féministes de la première heure ? À travers sa propre histoire et en hommage à la diva du jazz, la chorégraphe redonne à sa gestuelle hip hop mêlée d'afro-house toute sa féminité. Elle crée un vocabulaire enrichi par la langue des signes pour, dit-elle, n'exclure personne : Images se veut universel sur le fond comme sur la forme.







  • Pour Tout public
    à partir de 6 ans

    Danse contemporaine

    Langue : Français
    Durée : 60 minutes soit 01h00





    Evénements associés :
    Dans les trous de la mémoire
    Autobiographie des contradictions
    Black Swann
    Last birds
    Pietragalla : La femme qui danse
    Carolyn Carlson Company
    Éclats de Vies
    Jin Xing Dance Theatre Shanghai : Wild Flowers
    Roméo et Juliette
    Au creux de mon silence