Tout va bien se passer La Reine Blanche Affiche

Séances selon les jours

19h00
Juin
DiLuMaMeJeVeSa
1920212223
Tout va bien se passer
du mardi 19 juin 2018
au samedi 23 juin 2018
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Tout va bien se passer"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 12,95€/pers
26,95€
Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -51%

Tout va bien se passer

de Maïa Brami , mis en scène par Coralie Emilion-Languille, Bruno Fougnies

La Reine Blanche, Paris

3 critiques

Afficher toutes les critiques sur Tout va bien se passer>>



Jac Cuse Inscrit Il y a 6 ans 5 critiques  
Utile: Oui Non
-Quelle actrice!
8/10

Coralie Emilion-Languille est une actrice si puissance qu'elle peut se permettre avec une grande élégance de nous délivrer ce texte clinique avec subtilité et émotion. Grace à elle nous arrivons à ressentir les blessures d'une féminité ravagée loin du pathos elle nous remplie de respect et d'une immense tendresse. Son corps flotte sous les caresses de la basse et des mélopées de David Kpasson dans une écoute hypnotique. Une expérience forte et douce, merci!
# écrit Mercredi , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


emmanuelle weisberg Inscrite Il y a 4 ans 12 critiques  
Utile: Oui Non
-Thème d'actualité et texte poignant
9/10

" Tout va bien se passer " est une pièce de théâtre à la fois sur la résilience d'une patiente qui a énormément souffert en parcours de PMA, et aussi une pièce qui parle de la difficile relation entre la patiente et le milieu médical. Le thème est d'actualité au moment où la Loi Bioéthique est en pleine révision et provoque des débats animés dans notre société. Maia Brami a connu une fin heureuse à son parcours. Les sourires et les rires d'un enfant illuminent tout et permettent de puiser une nouvelle forme d'énergie pour mener un autre combat : partager et informer. Elle a exorcisé la douleur en écrivant une pièce incroyablement dure qui relate une partie de son histoire en tant qu'ancienne patiente. Elle raconte comment, avant, face à l'échec : Rester debout. Tenir bon. Continuer. Faire confiance au médecin ? Le doute ?? "Prendre ses jambes à son cou" ??? Quelle force d'avoir écrit une histoire aussi difficile avec des mots aussi simples. Et quel courage de se replonger dans la douleur une fois sortie de parcours quand la plupart des patients ne cherchent qu'à oublier l'inoubliable... Au mieux, quand on l'a vécu on peut l'enfouir quelque part avec d'autres vilains souvenirs et passer à autre chose. A plusieurs reprises ma gorge s'est nouée. Certaines scènes, ces douloureux moments de vie, font écho à des situations vécues par tous ceux et celles qui auront croisés la PMA sur leur route. La mise en scène est ponctuée de symboles : la douche froide du diagnostic, la course en bus pour gérer les allers et retours, la gymnastique et les acrobaties logistiques, l'impact des examens médicaux et traitements chronophages sur la vie professionnelle, les palpitations du coeur en musique, la pudeur et l'intimité d'une femme fracassée par une chaise et des étriers, la douche à la bétadine avant la FIV, la douche de fin qui prend un tout autre sens.... Puis un jour "Fini l'équitation!". Est venue la délivrance avec une fin heureuse au parcours. La musique douce et la voix envoûtante du chanteur viennent contraster avec la dure réalité des problèmes rencontrés pendant le parcours, elles viennent dénoncer la froideur et le manque d'empathie du corps médical; qui se transforme parfois en maltraitance médicale. Le musicien nous embarque dans son " Men's world ", ce même monde d'hommes qui n'existerait pas sans les femmes. Le choix musical est juste pour illustrer les scènes. La comédienne interprète le rôle avec énergie et justesse. Bravo
# écrit Lundi , a vu cet évènement avec BilletReduc.com


Marily De Rose Inscrite Il y a 6 ans 2 critiques  
Utile: Oui Non
- BRAVO, Criant de vérité
10/10

J'ai eu le privilège d'assister à la 1ère, le jeudi 07 juin 2018 et j'y ai passé un moment riche en émotions. Rires, larmes et doutes sont assaisonnés de folie douce... Coralie EMILION-JANGUILLE incarne avec justesse les maux mis en mots par Maïa BRAMI. David KPOSSOU se fait discret et pourtant sa présence est nécessaire afin de sublimer le jeu de Coralie EMILION-JANGUILLE et les mots de Maïa BRAMI. Criant de vérité, c'est avec plaisir que je vous conseille de voir cette pièce qui vous bouleversera, je l'espère autant que moi.
# écrit Jeudi


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: