Schatten (Euridike Sagt) Théâtre National de la Colline Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Schatten (euridike sagt)"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Schatten (Euridike Sagt)

de Elfriede Jelinek , mis en scène par Katie Mitchell

Théâtre National de la Colline, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
[Ombre (Eurydice parle)]

Elfriede Jelinek, auteure autrichienne prix Nobel de littérature, poursuit avec Schatten (Eurydike sagt) son exploration des mythes féminins. Tout comme les héroïnes sont au coeur du travail de la metteure en scène britannique Katie Mitchell, invitée à créer ce spectacle à la Schaubühne de Berlin.

Ici, Eurydice est représentée comme une femme d'aujourd'hui, subissant le joug d'Orphée, caricature du mâle machiste, nombriliste et possessif.
Eurydice envisage son voyage au royaume des morts comme une échappatoire à l'humiliation subie sur terre, comme le moyen d'acquérir sa propre liberté et de se consacrer à l'écriture, loin du monde. La scène devient un plateau de tournage où les caméras suivent les comédiens dans tous les recoins de l'espace conçu par Katie Mitchell et ses équipes d'acteurs, réalisateurs et créateurs sonores. Dans un dispositif inventif, la diffusion en direct d'un film interagissant avec le jeu mêlé à des manipulations à vue relève de la haute-voltige dans le savoir-faire de la parole, une parole crue et saisissante.

Tournage vidéo Nadja Krüger, Stefan Kessissoglou, Christin Wilke, Marcel Kieslich
Opérateur grue Simon Peter
Collaboration à la mise en scène Lily Mc Leish
Direction de la photographie Chloë Thomson
Scénographie Alex Eales
Costumes Sussie Juhlin-Wallen
Vidéo Ingi Bekk assisté d'Ellie Thompson
Son Melanie Wilson, Mike Winship
Lumières Anthony Doran
Dramaturgie Nils Haarmann
Script Alice Birch

A Savoir :
Spectacle en allemand surtitré en français







Théâtre contemporain

Langue : Allemand
Durée : 75 minutes soit 01h15





Evénements associés :
Les guerriers
Sand prénommée george ou l'aurore d'une liberté
Meaulnes (et nous l'avons été si peu)
Saigon
Qui suis-je ?
La convivialité
Le pas de bême
Moi aussi je suis barbara
Illusions nocturnes
Allers-retours