Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été Théâtre National de la Colline - Petit Théâtre Affiche

Séances selon les jours

16h00 19h00 20h00
Novembre
DiLuMaMeJeVeSa
151617
18192021222324
252627282930
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
1
Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été
du jeudi 15 novembre 2018
au samedi 1 décembre 2018
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Dès 16,45€/pers Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -16%

Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été

de Anaïs Allais , mis en scène par Anaïs Allais

Théâtre National de la Colline, Paris

Titre provisoire

Après avoir abordé les lignées féminines avec ses deux premières créations, Lubna Cadiot (x7) et Le Silence des chauves-souris, Anaïs Allais fait aujourd'hui dialoguer, en miroir, les hommes, de l'Algérie à la France, des années 30 à nos jours.
Partant de son grand-père, Abdelkader Benbouali, comme personnage de fiction, l'auteure metteure en scène tente de tirer les fils de cette histoire blessée, sur fond de colonisation et d'indépendance, de ces fêlures qui courent encore aujourd'hui aux deux rives de la Méditerranée.

Abdelkader Benbouali a été l'un des premiers footballeurs professionnels algériens français à poursuivre une carrière en métropole. Champion de France avec l'Olympique de Marseille en 1937, sélectionné dans l'équipe de France pour la Coupe du monde de 1938, il a fait ses armes au Racing universitaire d'Alger, comme un certain Albert Camus, avec qui il joua au poste de défense au début des années 30.
La suite de l'histoire va les séparer, l'un connaîtra le succès que l'on sait, l'autre, exilé, restera dans l'ombre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Benbouali rentre en Algérie où il s'intéressera progressivement à la lutte indépendantiste algérienne et collaborera avec le FLN. En 1958, il est arrêté par les parachutistes français. Le lieutenant chargé de l'interroger était un supporteur inconditionnel de l'OM.
'attachement à son club de coeur se révélant plus fort que celui qu'il avait pour l'Algérie française, il s'abstint de le torturer. De nombreux Algériens n'auront pas cette chance.

Dramaturgie Charlotte Farcet
Scénographie Lise Abbadie


Auteur : Anaïs Allais
Artistes : François Praud
Metteur en scène : Anaïs Allais

Prochaine Séance disponible:
Jeudi 15 Nov. 2018 à 20h00




Théâtre contemporain

Langue : Français
Lieu:
Théâtre National de la Colline
Théâtre National de la Colline - Petit Théâtre
Théâtre public (~ 600 places)
15 Rue Malte Brun
75020   Paris
Plan d'Accès

» Réservez votre Parking à Proximité

Région : Paris - Ile de France - (75)




Dans la même salle :


Evénements associés :
Sand prénommée george ou l'aurore d'une liberté
Petit eyolf
J'ai des doutes
Winter solstice
Où est mon chandail islandais ?
Le voyage de d.cholb - penser contre soi-même
Jambon-laissé, ou hamlet
Point de non-retour
Allers-retours
Voix libre