Certaines n'avaient jamais vu la mer | Théâtre des Quartiers d'Ivry - La Fabrique | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Certaines n'avaient jamais vu la mer Théâtre des Quartiers d'Ivry - La Fabrique Affiche © Jean-Louis Fernandez


Pour être informé des prochaines dates pour "Certaines n'avaient jamais vu la mer"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre des Quartiers d'Ivry - La Fabrique, 94200 Ivry sur Seine

Certaines n'avaient jamais vu la mer

de Julie Otsuka , mis en scène par Richard Brunel

Théâtre des Quartiers d'Ivry - La Fabrique, Ivry sur Seine

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Ces japonaises ont quitté leur pays pour épouser aux états-Unis un inconnu. Elles découvrent en arrivant, le mensonge, l'imposture...

Ces Japonaises ont tout abandonné au début du XXe siècle pour épouser aux états-Unis, sur la foi d'un portrait, un inconnu. Elles découvrent, en arrivant, le mensonge, l'imposture, le viol, le dur labeur dans les champs ou chez de riches Américaines.

Désillusion, désespoir, résignation, loin de leur pays, loin de leur langue. Elles tentent de survivre et de s'adapter, mettant au monde des enfants qui contrairement à elles sont américains, se comportent comme tels, étrangers à leur culture d'origine.
Et puis survient Pearl Harbor. Choeur vibrant, leurs voix s'élèvent pour raconter l'exil : la nuit de noce, les journées aux champs, la langue revêche, l'humiliation, les joies aussi. Puis le silence de la guerre. Et l'oubli.

Derrière le nous collectif, derrière le choeur apparent, c'est en réalité une choralité qui se déploie, celle de multiples individus dotés de noms, de micro-histoires, toutes différentes, toutes passionnantes.






Pour Tout public
à partir de 15 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 120 minutes soit 02h00





Evénements associés :
Mon chien-dieu
Je crois que dehors c'est le printemps
Edouard baer dans les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce
Monsieur ibrahim et les fleurs du coran d'eric-emmanuel schmitt
Le circuit ordinaire
S.e.u.l.e ?
C'est bizarre l'écriture
G.r.a.i.n.
Oussama ce héros
Shakespeare (no exit)