En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

L'Homme assis dans le couloir Les Déchargeurs - Salle Vicky Messica Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "L'homme assis dans le couloir"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Les Déchargeurs - Salle Vicky Messica, 75001 Paris

L'Homme assis dans le couloir

de Marguerite Duras , mis en scène par Gabriel Garran

Les Déchargeurs, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Le crime est dans sa bouche.

Pour Marguerite Duras, la tâche de la littérature est de représenter l'interdit.
L'Homme assis dans le couloir est surement son texte le plus méconnu, le plus radical. Un court roman narratif, sensuel et chaotique qui donne à voir le désir et son accomplissement sous différents angles. Sans doute y a-t-il un homme assis dans l'ombre d'un couloir, et une femme allongée au soleil à quelques pas de lui, mais que s'est t'il passé entre eux ? Ambiguïté entre réel et imaginaire, cri organique ou narration symbolique.


Auteur : Marguerite Duras
Artistes : Marie-Cécile Gueguen
Metteur en scène : Gabriel Garran


Port du masque, accueil, distance...
Ce qu'il faut savoir sur l'accès aux salles



Pour Tout public

Théâtre contemporain

Thématique :
Grands Auteurs Contemporains

Langue : Français
Durée : 65 minutes soit 01h05





Evénements associés :
Le cercle des illusionnistes
Un road trip halluciné en californie
Sans effort
Yourte
Plan z
L'histoire des ours pandas racontée par un saxophoniste qui a une petite amie à francfort
Galilée (d'après brecht)
L'un de nous deux avec christophe barbier
Discours
Elenit