En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Majorana 370 La Reine Blanche Affiche

Séances selon les jours

14h30 16h00 20h45
Février
DiLuMaMeJeVeSa
2122
23242526272829
Mars
DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Avril
DiLuMaMeJeVeSa
1234
5
Majorana 370
du vendredi 21 février 2020
au dimanche 5 avril 2020
  Réduction
Valable uniquement pour les moins de 26 ans


Pour être informé des prochaines dates pour "Majorana 370"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
Valable uniquement pour les moins de 26 ans
Dès 10,95€/pers
27,00€
Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -59%

Majorana 370

de Florient Azoulay, Elisabeth Bouchaud , mis en scène par Xavier Gallais assisté par Sandrine Delsaux

La Reine Blanche, Paris

2 critiques

Afficher toutes les critiques sur Majorana 370>>



AnneQ Inscrite Il y a 7 ans 1 critique  
Utile: Oui Non
-Disparitions mystérieuses, recherche scientifique et parcours intimes
10/10

Quand le théâtre et la littérature nous entraînent loin... dans des contrées où nous n'avions pas imaginé aller... Qu'il est riche ce texte, écrit à quatre mains par Elisabeth Bouchaud et Florient Azoulay.... qui nous fait voyager des années 30 à nos jours, de l'Italie de Mussolini à l'Allemagne nazie, d'une salle blanche à une autre, des physiciens italiens du début du XXème siècle aux physiciens français du XXIème siècle, de Paris à Kuala Lumpur, d'une disparition mystérieuse à une autre : la disparition d'Ettore Majorana, en 1938, génie italien de la mécanique quantique et celle, presque un siècle plus tard, dans le fameux avion de la Malaysian Airlines, d'une femme dont la compagne poursuit justement les recherches de Majorana... Et pour servir ce texte extrêmement dense, dans lequel j'ai trouvé des dimensions à la fois poétiques, scientifiques, historiques, philosophiques et intimes, la mise en scène d'une grande intelligence de Xavier Gallais, qui nous rend la pièce accessible, sans jamais simplifier le propos ! Tout commence un an après la disparition toujours inexpliquée de cet avion : parmi les passagers, la compagne de Cléia, physicienne. Elle est dans sa salle blanche ... et semble happée par ses souvenirs et sa voix intérieure... Les personnages apparaissent petit à petit ; les événements, les dialogues s'enchaînent : ici, là-bas ; maintenant, hier ; les thèmes, les époques, les lieux, les langues se répondent...dans un grand tout qui n'est pas linéaire ! Le décor (magnifique !) se déconstruit et se reconstruit... Nous ne savons pas forcément où nous allons, mais nous nous frayons notre propre chemin... parmi toutes les pistes suggérées. Un ami physicien me dit souvent que le temps n'est qu'illusion ... c'est un peu ce que nous expérimentons avec cette pièce... C'est parfois vertigineux. Sommes-nous dans le souvenir ? dans l'imaginaire ? dans la vie ? après la vie ? Peu importe, en fait ! Il suffit de se laisser porter.... et de laisser la rationalité au vestiaire... Certains " tableaux " sont visuellement très beaux. Les acteurs jouent tous une partition très précise : nous sommes entraînés dans l'univers de personnalités singulières et particulièrement bien incarnées ; tous les comédiens occupent l'espace avec beaucoup de fluidité, et passent avec aisance et une grande sensibilité de scènes de groupe à des échanges plus intimes, et pour certains, à des moments où l'isolement et la solitude prennent le dessus. Certaines scènes sont d'une grande intensité émotionnelle. Des passages plus légers aussi, et d'autres encore qui nous projettent dans des heures sombres de notre histoire... Et me voilà, durant deux heures, immergée dans ces univers, touchée, passionnée ! Et quand la lumière se rallume, je suis un peu " groggy " au fond de mon fauteuil, envahie d'une émotion qui est montée en puissance très progressivement. Mais l'expérience va continuer à cheminer, bien après la fin du spectacle.
# écrit Il y a 2 semaines


Aude Inscrite Il y a 2 semaines 1 critique  
Utile: Oui Non
-Une pièce très riche, à voir et revoir, jouée par des comédiens prometteurs!
10/10

Deux histoires jouées en parallèle dont l'on apprécie les liens et les similitudes. Tout d'abord, la mise en scène d'un couple de femmes, dont la disparition tragique de l'une, inspirée de faits réels, hante la deuxième. La scène démarre et se déroule 1 an après le crash de l'avion de la Malaysia Airlines (MH370) ; c'est un jeu délicieusement ponctué de flash backs qui nous fait vivre et comprendre la relation de ses deux femmes. On ressent toute la détresse de cette scientifique en plein deuil. Ensuite, la pièce est morcelée par l'histoire d'Ettore Majorana, génie italien des années 20-30. Il a rejoint un groupe de jeunes physiciens, auquel on s'attache facilement, et que l'on affectionne à travers leurs péripéties. Chacun de leurs rôles est très bien interpreté et le mystérieux Majorana est extrêmement touchant. Un véritable voyage dans le passé dans lequel on se laisse volontiers porter, à travers plusieurs pays et cultures. La pièce constituée de ces différentes scènes jonglant d'une histoire à l'autre nous tient en haleine. Il faut accepter la confusion du début car les éléments prennent de plus en plus de sens au fur et à mesure de la pièce et on savoure avec engouement la fusion finale des 2 histoires. Un grand bravo à ses jeunes comédiens talentueux et prometteurs. Je reviendrai avant la fin de ce spectacle avec grand plaisir !
# écrit Il y a 2 semaines


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: