Critiques et Avis Notre innocence | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Notre innocence Théâtre National de la Colline - Grand Théâtre Affiche

Séances selon les jours

15h30 19h30 20h30
Juin 2020
DiLuMaMeJeVeSa
23456
78910111213
14151617181920
21
Notre innocence
du mardi 2 juin 2020
au dimanche 21 juin 2020
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Notre innocence"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Dès 16,50€/pers Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -16%

Notre innocence

de Wajdi Mouawad , mis en scène par Wajdi Mouawad

Théâtre National de la Colline, Paris

4 critiques avec une note globale de
5/10

Afficher toutes les critiques sur Notre innocence>>



Distanciation Inscrite Il y a 4 ans 5 critiques  
Utile: Oui Non
-Une claque monumentale !
10/10

Puissance, Beauté, Profondeur, Justesse... La voix de la jeunesse d'aujourd'hui... qui questionne grandement la nôtre... et l'époque... et la responsabilité de chacun... On ne peut ne pas aller voir cette pièce !
# écrit le 04/04/18


patramarga Inscrite Il y a 8 ans 94 critiques 5  
Utile: Oui Non
-Notre innocence …..pas tant que cela !
8/10

Au début du spectacle, un choeur -à l'antique- de 18 jeunes gens et filles, qui scandent longuement (avec talent, c'est impressionnant !) à la face des générations d'avant (le public ? -jeune pourtant ce soir-là dans sa majorité-) son désespoir, sa fureur, son impuissance, ses accusations, privés qu'ils sont , disent-ils, de toutes perspectives, de tout avenir.....et qui ne se reconnaissent pas dans ce à quoi leurs aînés, les générations d'avant, s'accrochent, ont cru, leur ont transmis ou les obligent à vivre.... C'est rude, c'est excessif, c'est parfois drôle, c'est bien ficelé, même si sans doute un peu long. C'est en tout cas un morceau de bravoure admirable que ce choral à l'unisson avec variations rythmiques (sans chef d'orchestre !). Bravo ! Ces jeunes qui se perdent dans les excès pour ne pas penser, pas désespérer trop, pas ressentir trop cruellement, ou pour ne pas sombrer...ni.... pour avoir à s'engager, ou à tenter de changer les choses.. jusqu'au moment où la tragédie survient et ils n'y sont pas préparés. A la fin du spectacle, un souffle, du rêve, de l'imaginaire, un jeu de lumières , de voiles, de pénombres, de silhouettes, d'ombres .....et l'irruption d'une petite fille, réelle ou irréelle, orpheline peut-être, avec l'ouverture des possibles : de l'émotion, de la poésie, de l'onirisme...Tout n'est peut-être plus si noir....ni perdu.....De l'espoir renaît ! Entre temps, la confrontation à la mort, aux questionnements âpres que suscite un suicide. Et, des manifestations d'incrédulité, d'indifférence, d'égoïsme, de culpabilité, de lâcheté, d'inquiétude, de prudence, de fureur, de faux semblant, de générosité -intéressée ?-, de dégoût, d'agressivité, d'irresponsabilité..... Les échanges sont durs, sans concessions, violents, dans une langue crue, directe, sans artifices. Les rôles (des archétypes ?) sont bien définis ! Chacun des protagonistes en apprend un peu plus sur lui-même, sur ce qu'il n'a pas fait, n'a pas voulu voir, croyait savoir et dont il se contentait, sur ce dont il se vantait, sur ce qu'il aurait pu faire, ou, sur le malheur, que par son indifférence, son cynisme ou sa lâcheté, il a précipité... Et nous, on voit se dessiner une personne ou un personnage, " la suicidée ?"... dont ses copains, apprentis-comédiens comme elle, en fait ne savaient pas grand-chose, même ceux qui se pensaient proches d'elle, parce qu'au fond cela les arrangeait bien....Réalité, fiction s'entremêlent. Chacun son trip, son histoire, sa vie, son mode de survie....et sa façon de " compagnonner " ! Ce spectacle aux formes et aux écritures multiples constitue un beau travail. Ces jeunes s'en sortent très bien et ont des talents nombreux. " Notre innocence " m'a plu, intéressée, émue. Je n'ai pas vu le temps passer. 2H15 sans entracte. J'ai été captivée. Wajdi Mouawad a eu raison d'encourager ces jeunes à se dépasser et à dépasser le traumatisme vécu, à travers ce spectacle qu'il a conçu pour eux et avec eux. Ensemble ils ont " fait quelque chose " de ces événements tragiques (cf.les vraies morts : le suicide du copain de Mouawad lors de sa jeunesse au Québec et, la crise cardiaque de la camarade de promo des jeunes, disparue elle aussi prématurément). Le deuil a pris ici une forme collective inattendue et c'est bien !
# écrit le 22/03/18


pivoila Inscrite Il y a 12 ans 880 critiques 37  
Utile: Oui Non
-Déception
2/10

Ayant énormément apprécié le spectacle précédent "Tous des oiseaux" de Wajdi Mouawad, je partais confiante sur ce nouveau spectacle... quelle déception. Plusieurs parties s'enchainent : l'introduction qui présente le projet, un choeur formé par les jeunes comédiens et comédiennes qui se plaint de ses ainés, une partie dansée, la pièce elle-même autour du deuil... Les divers sujets auraient pu être intéressants, mais l'écriture est faible et les effets de mise en scène tombent à plat. Ainsi, le choeur dégage une force indéniable mais qui s'effrite car le procédé est utilisé de manière abusive; d'autre part on ne comprend pas à qui s'adresse les rancoeurs évoquées (génération 68 ou celle de leur parent ? Société française avec mai 68 ou québécoise avec la tuerie de l'école polytechnique de Montréal) ? L'ensemble se révèle prétentieux et dégage un ennui profond.
# écrit le 02/04/18


Kwakos Inscrite Il y a 7 ans 8 critiques  
Utile: Oui Non
-Combien de temps tenir avant de sortir de la salle ?
1/10

Une bien longue soirée. Sous prétexte d'une oeuvre chorale 18 jeunes nous font face et déversent leur colère, leur haine des vieux, de l'absurdité du conflit, la répétition de l'histoire. Que de thèmes importants et maltraités. Ensuite, s'ensuit des scènes sans queue ni tête, des personnages qui hurlent et pour finir le rêve d'une petite fille type "Émilie jolie en film d'horreur". Pour finir sur une conclusion douteuse. On en ressort épuisé et mal à l'aise. À oublier
# écrit le 27/03/18


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis: