Avis de turbulences - Plateau partagé #3 : Très loin, à l'horizon + Whales L'étoile du nord Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Avis de turbulences - plateau partagé #3 : très loin, à l'horizon + whales"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
L'étoile du nord, 75018 Paris

Avis de turbulences - Plateau partagé #3 : Très loin, à l'horizon + Whales

mis en scène par Alexandre Fandard, Rebecca Jouno

L'étoile du nord, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Le festival Avis de turbulences vous propose de découvrir l'effervescence de la danse d'aujourd'hui.

  • "Très loin, à l'horizon" d'Alexandre Fandard

    À travers l'image du Wanderer (le promeneur), Alexandre Fandard interroge cette marche toujours recommencée, élan, désir, ou tentative d'atteindre l'horizon... En puisant dans le clair-obscur tant aimé des peintres romantiques, il construit par la danse et la scénographie une sorte de "paysage état d'âme" sur scène : l'homme, ses désirs, ses limites mais également son pouvoir de sublimer ce qu'il ne comprend pas, ce qu'il ne peut atteindre.

  • "Whales" de Rebecca Jouno

    Les chants émis par les baleines nous fascinent autant qu'ils nous inspirent. Ces sons ancestraux semblent être capables de distordre le temps, de nous plonger dans un état d'introspection où l'espace interne devient immense et dense. "Whales" se définit comme une expérience immersive pour le spectateur et aborde le mouvement comme un appel à l'autre, créant un certain magnétisme entre les corps. Il s'agit ici d'attirer l'attention sur ces chants et d'en révéler le pouvoir hypnotisant et transformateur.







  • Pour Tout public

    Danse contemporaine

    Langue : Français
    Durée : 80 minutes soit 01h20





    Evénements associés :
    Oxymore + Landing
    Anopas
    Pietragalla : La femme qui danse
    Näss (Les Gens)
    Pietragalla : La femme qui danse
    Dernière
    Boys don't cry
    Armande Sanseverino et Gael Germain : En pièce jointe
    Nocturne danse #46
    En instance constante