En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Simples mortels Théâtre des Halles - Compagnie Alain Timar Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Simples mortels"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre des Halles - Compagnie Alain Timar, 84000 Avignon

Simples mortels

de Philippe de la Genardière , mis en scène par Alain Timar

Théâtre des Halles - Compagnie Alain Timar, Avignon

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Au tournant du millénaire, la dislocation d'une famille ordinaire dans la débâcle de l'humanisme occidental...



Pour les deux enfants qu'ils ont faits, pour eux-mêmes peut-être, Flore et Joël rêvent encore, en ce début de millénaire, de lendemains qui chantent. Mais on dirait que partout, sur les écrans, ne s'agitent plus que les pantins d'une société sous perfusion, droguée au virtuel, repue d'illusions informatives. Eux sont vivants. Dans le béton de leur banlieue, dans les rues de la ville, ils se cherchent, s'empoignent, s'aiment et puis s'oublient. Ils n'entendent pas la voix off qui, comme un contrepoint à leur aventure, fait entendre la sombre litanie des désastres accumulés par le siècle. De l'exaltation de la vie des simples mortels que nous sommes à la prophétie de son anéantissement annoncé, Philippe de la Genardière dresse ici, dans ses convulsions comme dans ses éblouissements, un somptueux tableau primitif de notre postmodernité.

Tout pourrait commencer ainsi, dans la banalité des temps modernes. Ce serait au crépuscule, à l'heure où les étourneaux entament leur vive et bruyante ronde sous les ciels bas de novembre, ce pourrait être à Gênes ou à Vienne, dans une grande maison comme on les connaissait au début du siècle, ou dans un trois pièces serré dans son bloc, entre mille, et comme il en existe à foison parmi les multitudes d'agglomérations qui prolifèrent et lestent l'univers, et pourquoi pas au bord d'un périphérique, sud, dans un Berlin nouveau, ou à Tokyo, tout juste au-dessus d'une salle de jeux vidéo, ou même au Caire, dans les odeurs mêlées de crottin d'âne et de méthane, et dans un tourbillon de pauvreté, ce pourrait être en mille endroits de la planète, à Séoul, à Istambul, mais après le crépuscule, sitôt rentré chez vous, dans la maison ou le trois pièces serré dans son bloc, et sans même avoir pris la peine de dévisager vos proches pour observer dans leurs yeux les paysages intimes qui glissaient eux-aussi tout doucement dans les ombres du soir, vous avez saisi au vol la télécommande de votre poste TV...

Philippe de la Genardière est né en 1949 à Salon-de-Provence. Après un séjour en Iran comme lecteur de français (1974-1976), il commence à travailler dans l'édition et collabore à diverses revues (Digraphe, La Quinzaine littéraire). Il est pensionnaire de la Villa Médicis de 1984 à 1986.






Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 90 minutes soit 01h30





Evénements associés :
La déferle
9 m2
La machine de turing
Ici / là-bas
Et pourquoi moi je dois parler comme toi - trilogie des secrets
Nationale 7
Howl
Dans les murs
Le garçon à la valise
La noce