Barbe Bleue, espoir des femmes Théâtre de Ménilmontant - Salle Guy Rétoré Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Barbe bleue, espoir des femmes"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Barbe Bleue, espoir des femmes

de Dea Loher , mis en scène par Julie Louart

Théâtre de Ménilmontant, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Dans une rue à putains, dans un bar de nuit, sur le quai d'un métro, cinq femmes cherchent quelqu'un à aimer. Et Henri, vendeur de chaussures, les tue.

Henri, enfermé dans la spirale de la solitude découvre l'Amour...
Le thème central de la pièce est la solitude mais aussi l'amour, l'amour au-delà de toute mesure, qui ne laisse comme alternative que la réciprocité ou la mort. Parce qu'elle incarne l'innocence et la pureté, Juliette choisit la mort. Henri incarne l'homme terne et effacé qui se laisse porter par la vie. Lorsqu'il rencontre l'amour, il le laisse passer. Lucide, il ne peut plus accepter le semblant d'amour des femmes qu'il rencontre, perdues entre ce qu'elles sont et ce qu'elles voudraient être. En les tuant, Henri les libère. Mais il y gagne aussi quelque chose. Son âme gagne en richesse et en éclat à chaque vie qu'il prend.

Ainsi, à la fin de la pièce, il est enfin capable d'aimer. En l'Aveugle, il retrouve Juliette. Le parcours d'Henri est une boucle qui commence et finit au même point. Cette pièce est une allégorie du monde contemporain où l'amour est au centre de toutes les préoccupations parce qu'il est devenu impossible à trouver. Un monde où chacun est prêt à accepter les pires compromis avec soi-même pour ne pas se retrouver seul.




Pass Sanitaire
Tout ce qu'il faut savoir



Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 90 minutes soit 01h30





Evénements associés :
Correspondance avec la mouette
Les Maux Bleus
Des territoires (... et tout sera pardonné ?)
Jérôme Bel
Danton Robespierre : Les racines de la Liberté
La dictée
Quand toutes les nuits tu dors
Nos paysages mineurs
La méduse démocratique
Notre dernier voyage