Critiques presse Tartuffe(s), la répétition | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Tartuffe(s), la répétition Théâtre des Chartreux Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Tartuffe(s), la répétition"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre des Chartreux, 13004 Marseille


- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Théâtre des Chartreux


Critiques de la presse



Zibeline " ... La surprise vient de l'utilisation des accessoires, quand jeu et manipulation se confondent pour faire surgir un pantin personnage d'une lampe d'architecte ou d'un caddie...! (...) Ce décor-accessoire vient compléter à merveille le jeu parfait des clowns. Dominique Marçon "

Midi Libre " Du grand art ! Car pour faire aimer Molière, aux profanes comme aux avertis, dès que les vers s'envolent, ils utilisent une scénographie où mimes, gags (...), permettent de les raccrocher à l'action. (...) Les deux acteurs dégagent une sympathie qui réagit sur le public... A.S. "

Revue-spectacles " Des motivations des personnages de Molière - donc des hommes en général : agissent-ils par amour ou par intérêt ? vous seriez tenter de répondre à la hussarde les deux mon colonel mais patience laissons Albert et Émile affûter leurs arguments à travers l'exemple de Tartuffe. Jean-Yves Bertrand. "

Reg'Arts " Tout nous enchante et nous réjouit : le jeu, l'utilisation des accessoires, aussi inattendus que nécessaires, leurs répliques insérées entre deux scènes de l'oeuvre originale. Et quel plaisir d'entendre la langue de Molière que les deux acolytes disent à la perfection. Nicole Bourbon. "