En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

La femme fantome (The Bogus woman) Lavoir Moderne Parisien Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "La femme fantome (the bogus woman)"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Lavoir Moderne Parisien, 75018 Paris

La femme fantome (The Bogus woman)

de Kay Adshead , mis en scène par Michael Batz

Lavoir Moderne Parisien, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Une jeune africaine, réfugiée en Angleterre, subit la brutalité des conditions de vie des demandeurs d'asile.

"L'Angleterre est un rectangle au-dessus de ma tête, au coin de mon oeil, un petit rectangle gris de ciel" La Femme Fantôme fait le récit d'une jeune africaine, réfugiée en Angleterre où elle subit la brutalité des conditions de vie des demandeurs d'asile. Une réalité niée, ignorée, objet de mensonges et de déformations par nos médias. La pièce est l'histoire de cette jeune femme, mais qui en cache de nombreuses autres similaires : histoires vraies, qui ont eu lieu et qui continuent de se produire chaque jour dans notre monde, où des gens désespérés viennent du Sud au péril de leur vie, à la recherche de la sécurité, d'un refuge, d'un " asile ". La jeune femme reste sans nom car, pour les autorités, elle n'est qu'un numéro, une personne anonyme, une "femme fantôme". Elle s'adresse à nous dans une langue puissante, d'une grande force poétique, souple, riche, chargée d'images et d'évocations, renforcée par la présence d'un musicien africain sur la scène. La jeune femme crée tout un monde en faisant vivre les différents personnages évoqués tout au long de la pièce. Le génie de Kay Adshead repose dans sa façon de trouver cette " magie " du récit théâtral qui donne chair et sang aux expériences du personnage principal. Pièce forte et poignante, La Femme Fantôme n'est pas qu' une accusation, mais aussi une évocation fantomatique, une incarnation de la mémoire, et ainsi de nombreuses autres mémoires. Cette histoire est un sanglot contre l'injustice, un sanglot qui nous enjoint de nous souvenir d'elle et non de l'oublier. Ne pas oublier. Ne jamais oublier. Michael Batz

Avec La Femme fantôme, le metteur en scène britannique Michael Batz, animateur de la compagnie Yorick, a réussi sans conteste son entrée en France, où il est implanté désormais. La reprise de cette pièce doit permettre à un public accru d'assister au poignant soliloque d'une jeune femme noire qui demande asile en Angleterre. De centre de rétention en lieu d'accueil, elle subit la longue théorie des tracasseries, brimades, vexations, humiliations, cruautés et perversités en tout genre, inhérentes à son statut. Escortée à vue par le musicien Julien Goualo, Nadège Beausson-Diagne, belle comédienne émérite, est mise en position, outre le personnage essentiel, d'incarner successivement et très vite une foule d'autres censés défiler sous ses yeux : vigiles, flics, médecins et infirmières, gens de loi, travailleurs sociaux, compagnes et compagnons de misère, etc. A chaque fois, en un clin d'oeil, l'artiste esquisse une silhouette, modifie sa voix, attrape la ressemblance d'une multitude de figures issues de la tragi-comédie humaine d'aujourd'hui. Michael Batz dit que La Femme fantôme est "un sanglot contre l'injustice". C'est aussi un pur plaisir de théâtre.

The Bogus Woman a été présentée pour la première fois par The Red Room and Mama Quillo au Festival d'Edimbourg 2000. Elle est traduite en langue française à l'initiative de la Maison Antoine Vitez, avec le soutien du British Council. The Bogus Woman de Kay Adshead est représentée par l'agence DRAMA-Suzanne Sarquier (24, rue Feydeau. 75002. Paris) en accord avec l'agence Peters Fraser & Dunlop à Londres. Kay Adshead est un auteur jeune et puissant de la Grande-Bretagne d'aujourd'hui, récompensée plusieurs fois. La pièce a été créée en anglais à Edimbourg et à Londres et diffusée par la BBC. La Compagnie Yorick a été fondée par Michael Batz en 1984, seule compagnie internationale de Grande-Bretagne, formée d'artistes du monde entier, exilés ou réfugiés pour la plupart. Depuis 2001, la compagnie s'est installée en France. durée 1h30 " La performance brillante de Nadège Beausson-Diagne et la chant profond de Julien Gouallo donnent toute sa dignité à cette cantate du désespoir " Le Monde, 6 mai 2003 " La mise en scène de Michael Batz respecte la puissance d'évocation de la narration, donnant à cette mémoire et ce corps blessés tout son sens. C'est un requiem fantomatique et désolant contre l'oubli. Un théâtre nécessaire pour le spectateur " La Terrasse, mai 2003


Auteur : Kay Adshead
Artistes : Nadège Beausson-Diagne, Julien Goualo
Metteur en scène : Michael Batz




Pour Tout public
à partir de 12 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 90 minutes soit 01h30





Evénements associés :
Hugo l'interview
Une histoire d'amour de et avec alexis michalik
Les étoiles
Grésillements
Le fossoyeur
Le renard du nord
La planète shakespeare
Nationale 7
Voyage d'un loup
Projections amoureuses