Mécanique instable | L'Auguste Théâtre | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Mécanique instable L'Auguste Théâtre Affiche © Les Souffleurs ©


Pour être informé des prochaines dates pour "Mécanique instable"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
L'Auguste Théâtre, 75011 Paris

Mécanique instable

de Yann Reuzeau , mis en scène par Brigitte Buendia

L'Auguste Théâtre, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Une comédie sociale sur la vie en entreprise

Une comédie sociale sur la vie en entreprise. Quand la fiction rejoint la réalité... Vous serez happé par cette histoire prenante ou toutes les émotions sont au rendez-vous.

Une petite entreprise doit faire face au départ de son patron. Pour ne pas perdre leur travail, les employés décident de prendre leur destin en mains en créant une SCOP (coopérative).
Vous suivez cette création et le groupe de salariés qui la constitue, sur 4 époques correspondant à l'évolution de la SCOP: sa vente, son rachat, son développement, et sa "survie". L'évolution des personnages accompagne celle de l'entreprise avec son lot d'affrontements, de rires et d'émotion.

Régie : Sébastien Soria






Pour un Public adulte
à partir de 12 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 100 minutes soit 01h40





Evénements associés :
Insoutenables longues étreintes
Samuel
Especes menacées avec laurent ournac
Trois ruptures
Le duc d'enghien ou le lys d'ettenheim
Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner
Lanceurs d'alerte
Carte blanche à stanislas nordey
À la fin de l'envoi
Ceux qui brûlent