La millième nuit | Forum Jorge Francois | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

La millième nuit Forum Jorge Francois Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "La millième nuit"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Forum Jorge Francois, 06000 Nice

La millième nuit

de Carol Wolf , mis en scène par Gérard Linsolas

Forum Jorge Francois, Nice

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Un seul en scène Tragico-comique
1943. Une petite gare perdue au milieu de la campagne française.

Un train en partance pour l'Allemagne ayant été saboté, les gendarmes français gardent les prisonniers en attendant un nouveau train, alors que les SS partent traquer les saboteurs.

Accusé de propager des idées subversives, Pierre Guilty, comédien de la compagnie " la lampe magique ", est convaincu qu'il s'agit d'un malentendu et qu'il n'a rien à faire dans ce convoi.

Lui, le modeste histrion, va jouer devant ses gardiens pour leur prouver que son spectacle n'a rien de subversif, qu'il n'est pas une menace pour le IIIeReich et qu'il doit être remis en liberté.

Sa compagnie ayant été décimée – certains par la déportation, d'autres entrés en Résistance ou tentés par la collaboration – il se retrouve seul à devoir interpréter tous les rôles, de Shahrazade à Ali-Baba jusqu'au Génie de la lampe censée accorder trois voeux.

Lui qui fait le voeu d'être libéré, sera-t-il exaucé ?


Auteur : Carol Wolf
Artiste : Thierry Ferrari
Metteur en scène : Gérard Linsolas


Quelques critiques de spectateurs :

Note des internautes :
9/10
4,5 avec 27 critiques
Bravo
95% Bien
0% Moyen
5% Décu
0%
Plus de critiques sur La millième nuit »

LGM Inscrit Il y a 2 mois 5 critiques  
Utile: Oui Non
-Bravo !
10/10

On est entre le théâtre et le conte, plongés dans l'atmosphère pesante de l'occupation tout en souriant à la légèreté des 1001 nuits. Excellente performance du comédien endossant tous les rôles avec une aisance et une inventivité remarquables. Un spectacle à recommander !
# écrit le 21 Juillet


Voyagevoyage Inscrit Il y a 7 ans 7 critiques  
Utile: Oui Non
-Epoustouflant
10/10

Une écriture magnifique servie par un comédien extraordinaire de justesse, de générosité et de virtuosité. On rit, on s'émeut et on ressort peut-être un peu transformé... Merci.
# écrit le 11 Juillet


Choupinette Inscrite Il y a 3 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-Millième nuit ❤️❤️❤️❤️❤️❤️
10/10

Superbe acteur il faut y aller c'était génial 25 personnages.rire,colère à ne pas rater.Mille merci.
# écrit le 13 Juillet , a vu La Millième Nuit,Théâtre du Rempart Avignon avec BilletReduc.com


ISLE8413 Inscrite Il y a 2 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-La millième nuit
10/10

Un comédien de très grande valeur portant un texte intéressant et interrogatif sur la frontière entre le courage et la lâcheté, les valeurs. Le regret est que la salle est éloignée, pourtant petite et agréable. A voir
# écrit le 18 Juillet


Brindacier13 Inscrite Il y a 4 ans 1 critique  
Utile: Oui Non
-Saisissant !
10/10

Une prestation époustouflante de l'acteur qui nous entraîne dans les méandres les plus obscurs de l'âme humaine et les plus nobles aussi... on rit, on a peur, on est en colère, on a pitié, 25 personnages, mille émotions , mille mercis !!
# écrit le 09 Juillet


Imminente Inscrit Il y a 3 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-Le souffle et l'envie !
10/10

Histoire après histoire, plus simples, joyeuses et enivrantes de fantaisie l'une que l'autre que le comédien doit jouer dans l'urgence de sauver sa liberté dans un conte situé en une temps où l'oppresseur triait les vies avec barbarie et moderne brutalité (et maintenant?),je me suis ressaisie par l'effet du talent de Thierry Ferrari en ne voulant aimer que ce que l'on n'aime qu'une fois, ce qui n'est pas un programme, et qui peut être multiple, innombrable,improbable, dès lors que ce "un" se colle aux remous et aux vagues ni tout à fait eaux douces ni tout à fait eaux salines des confluents où l'intime récit parvient au delta et s'ouvre à partager avant de bondir vers l'océan. Thierry Ferrari a ce don, très lucide et efficace sur cette pièce, de ne se proposer qu'en donnant la moitié, plus ce quelque chose qui nous tend la perche, et nous courons vers lui pour lui offrir la seconde. C'est lui, c'est nous, il nous le faut en cette baignade et dernière embrassade pour qu'on ne soit pas seulement vidés comme une chaussette à la fin de la vie, mais à peu près semblables aux autres et pas si mauvais que nous le pensions. Et on y entre, on est heureux parce qu'on a été invité malicieusement à y mettre de soi-même. C'est généreux de sa part, à ce comédien, au moment où j'aurais pu me sentir fondre comme la banquise, de me rappeler les sommets dont ruisselle toujours si je le désire ma jeunesse d'expression, comme un torrent qui proviendrait du plus haut du Mont Blanc parce que ce serait celui de mon imagination, plus volontaire et efficiente sur le réel que sa réduction à une logique de plaine et d'irrigation. Thierry Ferrari, sans savoir moi-même monter sur scène, m'a donnée le joie de me reconnaître. Cela restera un moment marquant de ces merveilles auxquelles je m'invite dans ce festival d'Avignon. J'ai pour preuve mieux applaudi à Ferrari qu'à Rambert que j'ai vu le lendemain, je l'ai senti en battant des mains, je n'avais pas besoin de les encourager alors, il n'y en allait pas que de ma tête et de mon savant retranchement, tout intéressé qu'il soit. Avec la tête, on peut voter contre ses mains. Je les ai retrouvées pour ce spectacle. J'habiterai toujours où on me séduit, et à mon âge, ça ne peut plus être une erreur. Voici une pièces où un début de femme ou d'homme peut gagner un regard sur une réalité que nous voudrions toujours prendre pour une fiction, tant son horreur fascinerait facilement pour changer notre société en statue de sel. Cette pièce, en passant sur cette terre engluée et coupable, rappelle à chacun la place de son courage qui se tient au secret de sa bonne humeur, et à sa santé personnelle, et à ne pas gommer son accent ni sa faiblesse à ne pas être un héro. En ces temps de nature qu'on n'ose plus parler comme un être, mais toujours en ses parties, tant la honte interdit de ne pas être au moins spécialiste et savant, la chose prise en son ensemble ayant l'air de rabrouer chacun à la fatalité de se dire bonjour et de se tuer le lendemain, la poésie de la "Millème nuit" redonne confiance à celui qui ne serait pas seulement assureur des risques ou bien du tiers-état, c'est un avenir proposé à ceux qui, avec leurs mots, leur coeur, et leurs histoires encourage à ne plus vivre cachés dans la crainte de se rendre incompréhensibles à l'humanité. L'histoire prouve que cette incompréhension populaire nous a toujours sauvé en tant que peuple. Ce théâtre toujours en avance rappelle à l'aide d'un conte ancestral penché sur une situation ancienne, mais toujours neuve par son horreur inclassable, que l'homme ne va pas non plus devenir une machine à cause de ça, et que l'auteur est en chacun de nous, mieux que son organe qu'on affaiblit par prudence, en bâtissant par des milliers de voix intimes la toile qui le résonne ( et non raisonne ) en assimilant singularité et union.
# écrit le 09 Juillet


AfferganMarcel Inscrit Il y a 3 mois 1 critique  
Utile: Oui Non
-Époustouflant
10/10

Une belle histoire joué par un seul Comédien Thierry FERRARI qui nous fait vivre avec passion la vie de 40 personnages. une prouesse et qui nous plonge dans la confusion de la dernière guerre entre lâcheté et héroïsme bravo l’artiste
# écrit le 07 Juillet


BerDuss Inscrit Il y a 1 an 1 critique  
Utile: Oui Non
-Embarquez dans les contes avec Thierry Ferrari
10/10

L'énergie de l'acteur emporte dans l'imaginaire: multiples personnages vivant devant nous, situation dramatique et ambiguïtés du personnage principal, liens entre contes et réalité historique, tout cela rend ce spectacle riche, et chaudement recommandable.
# écrit le 07 Juillet


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis:


Pour Tout public
à partir de 13 ans

Seul(e) en Scène

Langue : Français
Durée : 75 minutes soit 01h15





Evénements associés :
Vous n'aurez pas le dernier mot avec stéphane bern
Carla bianchi dans migrando
Matthieu penchinat dans qui fuis-je ?
Gustave eiffel en fer et contre tous
Le sourire au pied de l'échelle
David desclos dans ecroué de rire
Girls and boys par constance dollé
Plaidoiries avec richard berry
Monsieur x avec pierre richard
La passe imaginaire