Séparation(s), volet 2 | Lavoir Moderne Parisien | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Séparation(s), volet 2 Lavoir Moderne Parisien Affiche

Séances selon les jours

17h00 21h00
Avril
DiLuMaMeJeVeSa
10111213
14151617181920
21222324252627
28
Séparation(s), volet 2
du mercredi 10 avril 2019
au dimanche 28 avril 2019


Pour être informé des prochaines dates pour "Séparation(s), volet 2"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Dès 10,95€/pers Frais de Réservation
inclus

Séparation(s), volet 2

de Jean Racine, Pascal Rambert , mis en scène par Denis Loubaton

Lavoir Moderne Parisien, Paris

Stan et Audrey se séparent. Lui est metteur en scène de théâtre, elle actrice.

Si l'un et l'autre se sont trouvés, c'est bien dans une commune foi dans le langage et dans la poésie.

Maintenant les mots, ceux de Rambert, ceux de Racine, leur servent d'armes.
Ils fusent, ils frappent, ils font mal, mais ne suffisent plus.
Les corps entrent dans la danse, dans une danse de combat.
Clore un amour, c'est traverser une guerre. Pour aller où ? Selon Audrey et Stan, pas d'autre solution que de finir en beauté.

Je voulais te voir pour te dire que ça s'arrête.

Un couple se sépare ; l'homme veut que ça s'arrête, la femme ne veut pas.
Lui, attaque la relation et la soumet à une entreprise de démolition en règle.
Il s'agit de faire table rase de toutes les promesses partagées. Mû par l'impérieuse et irréfutable vérité qui est la sienne – je n'ai plus de désir pour toi – il lui demande, à elle, d'admettre cette réalité nouvelle : ce n'est pas un drame de n'être plus aimée ce n'est pas un drame. La femme se tait.
Soudain, elle répond. Mais d'abord, elle choisit de le faire avec les mots d'une autre. Elle répond avec les mots de Bérénice :

Ah, cruel, est-il temps de me déclarer.

Comme si, dans le cataclysme de leur séparation, la poésie était encore, pour elle, une bouée de survie. Dans sa bouche, les vers de Racine deviennent des armes, des coups de poings, des cris contre l'injustice et la violence subies.
Alors, comme si elle pouvait parler enfin avec ses mots, elle répond, point par point, à l'homme, qui maintenant se tait. Elle ne lâche rien.
Mais pour se séparer, il faut être deux.
Et pour le faire vraiment, il faut lâcher la proie.
Les vers de Bérénice, comme un baume, une nouvelle et toute dernière fois, les aideront à passer ce cap du renoncement, à trouver un chemin vers une séparation consentie.

Car enfin ma Princesse, il faut nous séparer.

D'après Bérénice de Jean Racine et Clôture de l'amour de Pascal Rambert
Lumières : Françoise Michel
Musiques et sons : Aline Loustalot
Chorégraphie : Émilie Ouedraogo
Assistant : Antoine Girard
Coproduction Odéon-Théâtre de l'Europe et la Compagnie des Tulipes Avec l'aide de la Région Île-de-France.


Auteur : Jean Racine, Pascal Rambert
Artistes : Astrid Bayiha, Roman Jean-Elie
Metteur en scène : Denis Loubaton

Prochaine Séance disponible:
Mercredi 10 Avr. 2019 à 21h00



Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 70 minutes soit 01h10

Lieu:
Lavoir Moderne Parisien
Salle de spectacle (~ 80 places)
35 rue Léon
75018   Paris
Plan d'Accès

» Réservez votre Parking à Proximité

Région : Paris - Ile de France - (75)




Dans la même salle :
» Tous les evènements Lavoir Moderne Parisien

Evénements associés :
Traits d'union
Le silence d'angèle
Horowitz, le pianiste du siècle
Chronique d'un été 2018
Légère en août
La révolte
La peur - récit d'un de mes amis
Une nature énigmatique
Les méfaits du tabac
Susan