Cria L'Embarcadère Affiche © Renato Mangolin


Pour être informé des prochaines dates pour "Cria"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
L'Embarcadère, 93300 Aubervilliers

Cria

mis en scène par Alice Ripoll

L'Embarcadère, Aubervilliers

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Festival défricheur dédié aux écritures chorégraphiques contemporaines.

Alice Ripoll travaille depuis de nombreuses années avec des danseurs issus des favelas brésiliennes. Alors que Jair Bolsonaro ouvertement raciste, sexiste et homophobe vient d'être élu à la tête du Brésil, son travail engagé et impressionnant n'en prend que plus de force.

Avec Cria, elle livre une pièce ébouriffante, pleine de bruit et de fureur, qui une heure durant nous entraîne dans les pas d'interprètes virtuoses.

Inspirée de la " dancinha ", littéralement petite danse, née à Rio et dérivant elle-même du " passinho " (petit pas) mixant les influences traditionnelles du Brésil, comme la samba et la capoeira, avec des mouvements de break dance et de hip-hop, la pièce Cria commence par un long défilé ininterrompu de corps traversant la scène latéralement. Les danseurs, sexy et inépuisables, sensuels et vifs tournoient, sautent, se déhanchent.

Puis la musique s'arrête. Les mouvements se font plus lents, les corps désertent, l'un d'entre eux reste et entame une danse plus intime et énigmatique.
Cria continuera ainsi à alterner passages musicaux où les danseurs débordent d'une énergie frénétique et l'accalmie de moments plus silencieux, rentrés. De cet écart surgit une émotion particulière, comme s'il nous était donné de voir, derrière le décor bariolé, séduisant, gorgé d'érotisme et de vitalité, des coulisses plus mélancoliques et solitaires, des espaces où les corps s'isolent, se rapprochent par moments, se heurtent et s'effondrent parfois.

En portugais, le mot cria désigne à la fois un jeune être (animal ou humain) et une création. Au Brésil, en argot, il est souvent utilisé pour dire de quel bidonville on vient. Polysémique donc, comme cette pièce, qui conjugue la naissance et la mort, célèbre la force et la sensualité, le désir et la vie qui jaillissent et entraînent les corps, envers et contre tout.




Pass Sanitaire
Tout ce qu'il faut savoir



Pour Tout public de 5 ans jusqu'à 90 ans

Danse contemporaine

Langue : Français
Durée : 60 minutes soit 01h00





Evénements associés :
Ce qui s'appelle encore peau
Xenos par l'Akram Khan Company
Un cerf au sabot d'argent
Cry me a river
Nos désirs font désordre
C'Franc
Songlines
Touché
Bal chorégraphique
Je danse parce que je me méfie des mots