En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.



Pour être informé des prochaines dates pour "Contes immoraux partie 1 : maison mère"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre des Bouffes du Nord, 75010 Paris

Contes immoraux Partie 1 : Maison Mère

mis en scène par Phia Ménard, Jean-Luc Beaujault

Théâtre des Bouffes du Nord, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Une feuille de carton géante, quelques mètres de ruban adhésif, des piques et un corps. D'un geste sans hésitation comme on mènerait le combat à mort!

Ici pas de sang mais la sueur d'une tension entre une architecture titanesque et la bâtisseuse. Etaler, tracer, couper, assembler, poser, puis recommencer encore jusqu'à l'équation parfaite. Qui est-elle ? Une mortelle ou un mythe ? Une réfugiée d'un temps proche, celle qui reconstruira malgré les intempéries et les déluges mythiques ?

Tout se joue à l'instant et l'erreur guette...

Maison Mère est le premier conte du triptyque des Contes Immoraux. Ce projet de triptyque est né de la commande de la documenta 14, quinquennale d'art contemporain de Kassel en 2017 autour de la thématique : " Apprendre d'Athènes, pour un Parlement des Corps ".



Artistes : Phia Ménard
Metteur en scène : Phia Ménard, Jean-Luc Beaujault




Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 90 minutes soit 01h30





Evénements associés :
L'ombre de tom
Le fossoyeur
Nouvelles de tchekhov
Projet 89
Ici / là-bas
Al atlal, chant pour ma mère - trilogie des secrets
La famille s'agrandit
Scorpion
Rabelais
Les murs sauvages ou le vieux stade