Louise Bourrifé dans Hashtag et tête de bois Théâtre le Tribunal Affiche

Séances selon les jours

18h00 20h30
Septembre
DiLuMaMeJeVeSa
30
Octobre
DiLuMaMeJeVeSa
12
Louise bourrifé dans hashtag et tête de bois
du jeudi 30 septembre 2021
au samedi 2 octobre 2021
  Réduction
 


Pour être informé des prochaines dates pour "Louise bourrifé dans hashtag et tête de bois"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


réduction
 
Dès 10,95€/pers
17,50€
Frais de Réservation
inclus
jusqu'à -37%

Louise Bourrifé dans Hashtag et tête de bois

Théâtre le Tribunal, Antibes

Heureux qui comme Louise et tous ses acolytes vous embarquent avec eux pour un nouveau voyage, épique, initiatique et déjanté.

Cette fois-ci, c'est sur le chemin de Compostelle à la botte d'une ânesse qui n'en fait qu'à sa tête, que vont s'enchaîner les étapes burlesques, les excursions historiques, les balades imaginaires et les rencontres au sommet où personnages clownesques et épopées du quotidien s'entrechoquent dans un cocktail ébouriffant d'énergie communicative.

Louise a un talent fou pour stimuler notre imaginaire avec trois fois rien , un vrai dessin animé à elle toute seule : bienvenue dans l'univers de Tex Avery !


Artiste : Louise Bouriffé

Prochaine Séance disponible:
Jeudi 30 Sept. 2021 à 20h30
reservation

Pass Sanitaire
Tout ce qu'il faut savoir



Pour Tout public

One Woman Show

Thématique :
Humour

Langue : Français
Durée : 70 minutes soit 01h10

Lieu:
Théâtre le Tribunal
Théâtre (~ 74 places)
5 place Amiral Barnaud
06600   Antibes
Plan d'Accès



Région : Marseille Nice Avignon Aix - (06)




Dans la même salle :
» Tous les evènements Théâtre le Tribunal

Evénements associés :
Chantal Ladesou dans On the road again
Marina Cars dans Nénettes
Laura Domenge En rodage
Laura Domenge Nouveau spectacle en rodage
Caroline Estremo dans Infirmière Sa Mère
Shirley Souagnon dans Etre humain
Shirley Souagnon dans Être humain
Anne Cangelosi dans On est tous le vieux d'un autre
Sandrine Alexi dans L'imitatrice qui flingue l'actu
Lisa Chevallier dans Trop conne, trop conne