Lettres d'amour à Staline | Théâtre de la Tempête - Cartoucherie | BilletReduc.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Lettres d'amour à Staline Théâtre de la Tempête - Cartoucherie Affiche

Pour être informé des prochaines dates pour "Lettres d'amour à staline"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre de la Tempête - Cartoucherie, 75012 Paris

Lettres d'amour à Staline

de Juan Mayorga , mis en scène par Jorge Lavelli

Théâtre de la Tempête - Cartoucherie, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :
» Tous les événements Théâtre de la Tempête - Cartoucherie

Chez Mayorga, Mikhaïl Boulgakov devient un malade pitoyable, incapable d'imaginer autre chose qu'un monde condamné au cynisme Jorge Lavelli.

Après Chemin du ciel et Le Garçon du dernier rang, Jorge Lavelli nous propose une nouvelle pièce de Juan Mayorga, assurément l'un des nouveaux maîtres du théâtre européen : l'auteur réveille l'histoire des relations hallucinantes entre un grand écrivain et dramaturge, Mikhaïl Boulgakov, et le chef du Kremlin, Joseph Staline.

Ces lettres d'un Boulgakov étouffé par un milieu irréductiblement hostile à son humour, à son sens de la satire et de la critique politique sont à l'origine d'un texte dramatique aigu, drôle, plein d'enseignements.

Staline " prend corps " dans l'intimité du couple Boulgakov, s'introduit, imperceptible, dans la mémoire sensible de l'écrivain et envahit sa vie intellectuelle.
Lettres d'amour à Staline est une pièce sur l'artiste et son démon, sur la violence qui conduit à l'autocensure, sur la relation paradoxale de séduction et de rejet entre celui qui croit que son art peut conquérir le puissant, changer le monde, et le pouvoir qui, lui, cherche une légitimation esthétique et morale.






Pour Tout public

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 130 minutes soit 02h10





Evénements associés :
In medias res
Elémentaire
Monsieur barnett
L'Âme des poètes
Zaï zaï zaï zaï
Appontages, et le flot dépassa ma sandale
Soeurs
Radio live
Vertiges
Villa dolorosa