En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Anticorps Le Colombier Affiche © Antoine D'Agata


Pour être informé des prochaines dates pour "Anticorps"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Le Colombier, 93170 Bagnolet

Anticorps

de Magali Mougel , mis en scène par Maxime Contrepois

Le Colombier, Bagnolet

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -
Fuir. D'abord pour sauver sa peau. D'une certaine façon, s'extirper d'un endroit - de la famille, du travail, etc.

C'est peut-être un luxe, un rêve utopique. Mais comment faire pour pouvoir s'emparer, se saisir de sa propre vie, de son propre corps et le tirer hors d'un monde qui marche droit vers un mur ?
Anticorps est une fable qui contera le parcours d'une femme qui va bifurquer, s'évader, tenter d'inventer de nouveaux horizons lorsque partout où elle avancera, il n'y aura plus que le sentiment d'arpenter les cendres d'un paysage calciné.

Propos/ Maxime Contrepois
Anticorps parle de nos vies, de notre aptitude à laisser filer les vies qu'on voudrait avoir et à s'accommoder de celles qui nous fracassent. De notre capacité à faire des compromis, à tenter de les accepter puis à fermer les yeux en espérant que ça passe -cet arrière-goût de rouille quand on y repense.
Dans Anticorps tous sont en fuite ; des fuites actives des fuites passives, des corps qui lâchent, des noms qui changent, des gens qui errent. Des fuites qui disent la difficulté à faire face, la facilité à échapper à ses responsabilités mais aussi l'envie de faire autrement.

Le dégoût s'immisce en moi quand j'ai le sentiment de ne pas vivre à la hauteur de mes peurs et de mes désirs. Être là ne suffit pas. Surtout dans nos sociétés où il s'agit de plus en plus de survivre. Aimer ne suffit plus. Penser ne suffit plus. Parler ne suffit plus. Souffrir ne suffit plus.
L'excès peut-être comme base minimale de tout comportement social décent et plus petit dénominateur commun d'une humanité à reconstruire. Je voulais donc organiser un spectacle autour d'une idée simple : placer des personnages d'abord en dedans, puis en dehors, de la dictature des apparences pour chercher alors les traces d'une vie authentique.

De là est née mon envie de proposer à Magali Mougel de fabriquer un texte et une mise en scène qui soient consubstantiels, sans volonté illustrative, qui offrent à entendre et à voir des quêtes identitaires et désespérées, dans un souci permanent de démasquer le réel, de faire parler la chair, de mettre à nu l'essence même des êtres.

Nous travaillerons la partition à quatre mains. Il ne s'agira pas pour Magali Mougel de livrer un texte écrit en solitude mais bien d'un travail de concert où nous passerons plusieurs mois - dans un premier temps elle et moi puis ensuite avec l'équipe qui nous accompagnera en répétitions - à modeler la forme et la dramaturgie.
S'emparer de son destin est une nécessité politique, une façon de pouvoir se sentir vivant.




Port du masque, accueil, distance...
Ce qu'il faut savoir sur l'accès aux salles



Pour Tout public de 15 ans jusqu'à 90 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 70 minutes soit 01h10





Evénements associés :
L'histoire des ours pandas racontée par un saxophoniste qui a une petite amie à francfort
Un jour, je reviendrai
La machine de turing
Alice in the wonderbox
Pardon ?
Les frustrées
Antigone update
I wish i was
Lù par la compagnie maduixa
Fado dans les veines