En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Face à Face Théâtre 13 / Seine Affiche © DR


Pour être informé des prochaines dates pour "Face à face"
Inscrivez-vous Gratuitement à l'Alerte Email.


Salle
où cet événement eut lieu :
Théâtre 13 / Seine, 75013 Paris

Face à Face

de Ingmar Bergman , mis en scène par Léonard Matton

Théâtre 13 / Seine, Paris

- Cet événement n'est plus disponible à la réservation dans cette salle -

En ce moment dans cette salle :

Un odyssée de l'inconscient.

Sorti en 1976, le film Face à face se mêle curieusement à la biographie de son auteur. Cette année-là, Ingmar Bergman fait face à une inculpation pour fraude fiscale. Il fera un séjour en hôpital psychiatrique, puis il quittera la Suède pour l'Allemagne où il restera neuf ans. Comme en écho, Face à face est l'histoire d'une chute dans l'inconscient.

Il n'y a aucun doute : Jenny Isaksson est l'un des plus incroyables rôles jamais écrits pour une comédienne. C'est une femme qui se croit libre, une femme qui se veut forte, une femme qui se détruit, une femme qui se reconstruit elle-même à travers ses rêves... C'est un parcours époustouflant. Quelques actrices seulement sont capables d'endosser une telle épopée intime : Emmanuelle Bercot est de celles-là.

Dans son film Persona, Bergman terminait par un face à face entre ses deux actrices principales. L'une parlait tandis que l'autre se renfermait dans son mutisme. Il y avait là, déjà, l'inconscient face à la conscience. Dans Face à face, Bergman va plus loin en nous plongeant dans les rêves et les cauchemars de Jenny, seule, face à elle-même. Nous oscillons, avec ce personnage, entre psyché et réalité, et tout repère devient trouble. L'avantage immense que peut offrir le caractère artificiel du théâtre à ce texte, c'est son immédiateté : tout devient, comme dans l'inconscient, à la fois vrai – présent – et faux.

Dans le même processus de "mise au flou", six comédiens seulement endosseront la vingtaine de rôles autour du personnage principal : chacun revêt, ainsi, le visage d'un archétype dans le regard de Jenny Isaksson.




Quelques critiques de spectateurs :

Note des internautes :
7/10
3,5 avec 14 critiques
Bravo
64% Bien
9% Moyen
9% Décu
18%
Plus de critiques sur Face à Face »

sorciere75 Inscrite Il y a 7 ans 46 critiques  
Utile: Oui Non
-Belle et inventive adaptation!
9/10

Tres vite j' ai été happée par la mise en scène, le jeu tres juste qui bouleverse...
# écrit le 27 Janvier


mbd18ième Inscrite Il y a 5 ans 5 critiques  
Utile: Oui Non
-Tellement juste !
9/10

Cette pièce nous fait explorer les méandres de nos maux ntérieurs avec force. Bergman y est servi par une mise en scène rigoureuse et créative et un immense investissement des comédiens. Comme dans "Alice auxi pays des merveilles", derrière tout ce qu'on croit maîtriser et comprendre, il y a bien des chemins inconnus et parfois effrayants: "Face à Face" nous y mènent avec grâce et vertige. Bravo !
# écrit le 25 Janvier


anna4 Inscrite Il y a 5 ans 2 critiques  
Utile: Oui Non
-Saisissant face à face
8/10

Une pièce troublante où Emmanuelle Bercot incarne parfaitement le personnage de Jenny. Une belle mise en scène de la folie. A voir absolument!
# écrit le 26 Janvier


Mr Docteur Inscrit Il y a 2 ans 2 critiques  
Utile: Oui Non
-Esprit de Bergman
8/10

Une lecture assez juste de Bergman, un beau spectacle. Certaine coupes sur les personnages secondaires seraient bienvenue, même si 1h50 de spectacle ce n'est pas non plus la mort, un moment de temps suspendu dans nos vies trop rapides. Le couple porte la pièce de bout en bout, bien secondé par la troupe de comédiens. Emmanuelle Bercot gagnerait à se ménager la voix, mais ce n'est que mon avis (de coach vocal). Il est certain que la pièce va se bonifier avec le temps, pour le plaisir des spectateurs.
# écrit le 17 Janvier


Dalhidalhou Inscrite Il y a 2 ans 2 critiques  
Utile: Oui Non
-Oui et non
8/10

Belle pièce vue hier soir pour la première. Le duo Jenny/Tomas, qui porte l'entièreté de la pièce, est assez magique. Le personnage du médecin permet à Emmanuelle Bercot de laisser libre court à n'importe quelle folie, aussi outrancière soit-elle. On sait qu'il la rattrapera dans sa chute. Quelques longueurs sur certaines scènes comme celle entre la mère et la fille à la fin de la pièce, ou tout ce qui concerne le personnage du grand-père. Les autres comédiens, qui semblent former un coeur autour des deux personnages principaux, sont tous très bons et convaincus/convaincants!
# écrit le 17 Janvier


Arrin Inscrite Il y a 10 mois 2 critiques  
Utile: Oui Non
-Spectacle profond
8/10

J'étais curieuse de découvrir Bergman au théâtre. L'ambiance, l'univers porté par une création musicale remarquable m'a tout de suite emporté. Emmanuelle Bercot, par son jeu, me laissait avide d'en apprendre toujours plus. Les personnages étaient attachants dans leurs souffrances (notamment Thomàs !) et chacun des acteurs portaient sa partition avec finesse, nous faisant oublier les quelques longueurs qui pouvaient advenir parfois. Une création originale et à voir !
# écrit le 25 Janvier


ecallot Inscrite Il y a 14 ans 1 critique  
Utile: Oui Non
-A ne pas rater
10/10

Les acteurs formidables, tout particulièrement Emmanuelle Bercot, et la mise en scène magistrale de Léonard Matton, font de cette pièce bouleversante à laquelle nul ne peut rester indifférent un grand moment de théâtre.
# écrit le 12 Janvier


# ce symbole signifie "signaler au modérateur"
Vous aussi, donnez votre avis:


Pour Tout public
à partir de 14 ans

Théâtre contemporain

Langue : Français
Durée : 130 minutes soit 02h10





Evénements associés :
Un furieux désir de bonheur
Notre innocence
Una costilla sobre la mesa : madre
Dom juan
Edouard baer dans les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce
Madame / répétitions d'après jean genet
Les règles du savoir vivre dans la société moderne
Quand shakespeare inspire hollywood
Zaï zaï zaï zaï
Curtain call ! - trilogie des secrets